[Rétro2011] The Hour

6 épisodes sur la BBC (saison 2 commandée) –
The Hour s01e06

En deuxième position, une série anglaise que j’ai vu ces derniers jours, bouleversant ce classement : The Hour !
Diffusée cet été sur la BBC, elle a obtenue la commande d’une deuxième saison.
Située dans le Londres de 1956, nous découvrons une équipe de journalistes qui se constitue pour créer une émission télévisée de la BBC qui doit reprendre le titre de la série. Parallèlement aux événements historiques qui entourent la Crise du Canal de Suez, le personnage principal se voit approché par une ancienne connaissance qui lui demande d’enquêté sur un meurtre mystérieux…

Parce qu’on est sensiblement à la même époque, on compare très souvent cette série à Mad Men (je vous renvoie vers le post dans lequel j’en parlais) mais The Hour se construit autour de trois arcs principaux qui s’entremêlent pour finalement la différencier de sa cousine de New York.
Tout d’abord l’ancrage historique très fort, d’autant plus important que l’on est avec des reporters dont le travail est d’en restituer l’importance. L’enchaînement de la chronologie guide par moments la série sur les rails d’un docu-fiction. Mais au dela de ça, la reconstitution de la production d’une émission lors des débuts de la télévision est fascinante.
Mais très vite, on est plongé dans le mystère d’une intrigue de polar à l’ancienne, au fur et à mesure que se dessine un complot que l’on découvre très vite comme hautement sensible. La collecte des indices et les filatures dans des voitures de fin des années 50 constituent des scènes assez jubilatoires.
Enfin, l’émergence d’une situation (vielle comme le monde) de type triangle amoureux achève un téléspectateur déjà conquis par le reste !

The Hour s01e05Mais justement, parlons un peu de ces trois acteurs. Ben Whishaw dans le rôle principal (photo d’ouverture) est un reporter nerveux et têtu. Avec un physique très sec qu’il accompagne par un débit de paroles rapide et intelligent, il construit un personnage à la limite du supportable, à fleur de peau et au final très touchant. Sa complice de toujours (voir photo juste ci-dessus) interprétée par Romola Garai, nous livre un personnage en lutte pour se faire une place à responsabilité dans une société anglaise qui évolue lentement. En femme moderne étant au centre de grandes responsabilités, elle prend parfois le dessus pour s’imposer en deuxième personnage principal !

The Hour s01e06Pour terminer ce trio, on retrouve un acteur anglais de grande classe, Dominic West (The Wire). Dans la peau du présentateur à belle gueule, il développe progressivement un profil plus profond et assume une complémentarité parfaite avec les deux autres personnages.
Si vous y ajoutez des seconds rôles très bons, vous obtenez un casting sans faille, qui porte magnifiquement l’ensemble !

Sur un ensemble de six épisodes, la réalisation s’avère inégale. Trois réalisateurs se succèdent réalisant chacun deux épisodes et l’on remarque nettement un manque d’inspiration dans le deuxième (en charge des épisode 3 et 4). Mais le propos est de manière générale très bien mis en scène. On assiste à de très beaux plans qui fonctionnent sur une esthétique modernisant le caractère désuet des tapisseries d’époque (de l’orange au bleu/vert). Le travail sur le montage est lui aussi remarquable. Certains passages dans le premier épisode s’enchaîne sur une dynamique ensorcelante !

Pour conclure, le récit n’est pas des plus abordable ! Il faut manifester un intérêt pour des problématiques de géopolitique historique. Et puis on pourrait réduire cette série à une tentative supplémentaire de reconstitution d’époque à suspense. Mais voilà, le sujet m’a emporté du début à la fin et puis les acteurs et actrices exposent leurs tripes ! Pour tout vous dire, j’ai même pensé la placer sur la plus haute marche mais compte tenu du fait qu’il n’y a que six épisode et que l’ensemble aurait mérité un peu plus de constance formelle, c’est une position plus conforme.
Après avoir lu ceci, Je n’ai pas besoin vous dire que j’attends cette deuxième saison avec beaucoup d’impatience, pour peut être symboliser encore un peu plus la qualité des productions anglaises qui m’auront bien ébouriffées cette année !

Pour consulter mes posts sur la série, c’est ici !
Pour tout savoir sur cette rétrospective, c’est là !
Et enfin, si vous souhaitez découvrir la série en bande annonce, je vous conseille ce lien !

Visuels : The Hour / BBC 

2 réflexions sur “[Rétro2011] The Hour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s