Odysseus s01e01&02

(Arte) 12 épisodes à partir de jeudi
odysseus s01e01

Le sériephile est plus que gâté par Arte ! Après Real Humans et Hatufim, voici Odysseus, une coproduction internationale qu’elle a mené avec l’Italie (Rai). Tourné au Portugal avec des moyens relativement modestes, ce projet ambitieux s’avère déconcertant de prime abord mais repose sur un récit passionnant.

La série se sert de l’Odyssée comme point de départ. Dans le texte que l’on attribue au poète grec Homère, il est surtout question du retour compliqué d’Ulysse après la guerre de Troie vers Ithaque, ou l’attend sa reine Pénélope et son fils Télémaque. Durant ce voyage, il affronte notamment la colère de Poséidon et neutralise également des cyclopes ! Dans un soucis de se concentrer sur l’humain (et de gérer le budget, on s’en doute…) Odysseus s’intéresse plutôt à sa famille sur l’île d’Ithaque donc et au bal des prétendants qui tentent de s’emparer du trône…


Frédéric Azémar, le créateur de la série, cite volontiers l’approche de David Milch et en particulier le western Deadwood. Si les relations entre personnages et le caractère sauvage du décor s’y apparentent, il faut pourtant faire abstraction de cette référence. Les décors sont sommaires (avares en objets), spartiates (c’est le cas de le dire…) et les scènes avec de nombreux figurants sont proscrites.
Odysseus souffre surtout lorsqu’on la compare au foisonnement visuel d’une Da Vinci’s Demons par exemple (tournée également dans des studios européens, au Pays de Galles, mais avec des moyens très supérieurs). On ne peut que regretter que la mise en scène soit si sobre.

Il n’en reste pas moins une tragédie poignante. Le récit évacue toute dimension surnaturelle (en s’éloignant des références aux dieux) mais garde cette éloquence qui colle parfaitement à l’épopée. Sans partir dans l’emphase exagérée, Odysseus garde son inspiration mythologique en lui permettant une lecture contemporaine.
Après le premier épisode, il est très tentant de critiquer cette introduction aux scènes un peu bancales (le tri des esclaves par exemple), mais l’accélération politique qui s’impose dans l’épisode suivant permet d’oublier ce départ ensablé.

Dans une interview réalisée par Pierre Langlais (dans son émission Saison 1 Episode 1 sur Le Mouv’) avec une partie de l’équipe, on apprend que le casting n’a pas été constitué au hasard. Il fallait que chaque interprètes ne soit pas ridicule en jupette (le fameux test du mollet) ! Plus sérieusement, et bien que la série soit tournée en français, le casting est lui aussi international avec Caterina Murino (Pénélope) et Alessio Boni (Ulysse) qui représentent l’Ialie ou bien encore le franco-canadien Niels Schneider (Télémaque). Signalons aussi le toujours très bon Joseph Malerba (Braquo) et Augustin Legrand qui font de très bons seconds rôles.

Odysseus était au départ pensée en cycles de six épisodes mais la chaîne a insisté pour avoir ces douze épisodes pensés comme une minisérie avec une vraie fin. Frédéric Azémar évoque la possibilité de poursuivre sur un personnage (Télémaque) mais ce serait très étonnant, d’autant plus qu’Arte n’a pas vraiment soutenu la série en communication comme elle avait pu le faire avec Real Humans.

Odysseus (Arte) affiche posterJe suis donc partagé entre l’envie d’encourager l’initiative ambitieuse et ce goût d’inachevé ! Quoi qu’il en soit j’y reviendrai pour un bilan plus complet…

Visuels : Odysseus / Arte

4 réflexions sur “Odysseus s01e01&02

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s