Game of Thrones s03e10 « Mhysa »

(HBO) Une saison 4 est dans les tuyaux !
game of thrones s03e10

Qu’il est loin le temps où un Tyrion tout feu tout flamme débusquait par hasard une Lady Stark incognito au fond d’une auberge (s01e03). Nous étions alors loin d’imaginer les conséquences qu’engendrerait le choix d’arrêter le nain des Lannister

En lisant ces lignes, vous vous trouvez dans deux cas de figures possibles. Soit vous avez vu cette troisième saison, soit ce n’est pas le cas et auquel cas je vous conseille fortement de ne pas lire ce qui suit (y compris si vous êtes en cours de visionnage). Je ne révèle pas d’évenements précis mais, tel que je me connais, des intonations et autres colorations de ma prose ne seront sûrement pas innocentes…
Vous êtes prévenus ! J’aurais moi-même préféré éviter certains commentaires sur Twitter avant un certain épisode mais le succès de la série est tel qu’il faut tout une organisation pour s’en prémunir.

Ne tournons pas autour du pot ! Je trouve que cette troisième saison est magistrale et ce principalement pour deux raisons.
Les deux premières saisons avaient connu leurs point culminant avec le destin tragique de Ned Stark et la bataille de Blackwater. Celui qui marque cette saison 3 (non, non, je n’en dirai pas plus ;o) est d’une telle force qu’il les éclipsent aisément, mais surtout il est de cette trempe d’événement qui construisent la légende d’une grande série.
Avec le recul, il apparaît nettement que notre perception de tous les autres événements de la série se trouve désormais modifiée au regard de ce basculement. Je n’ai pas besoin de revoir un épisode antérieur pour savoir d’ores et déjà que je ne le verrai plus de la même manière.
Alors vous me direz que le mérite en revient essentiellement à l’auteur. Effectivement, mais si l’on examine les précédents épisodes (dans une logique que j’évoquais justement ci-dessus), on s’aperçoit qu’une multitudes de jalons avaient été dispersés dans le but de maximiser l’intensité dramatique dudit événement (belle esquive, n’est-ce pas ?). L’organisation du récit éclaté dans le roman prends ici toute sa signification et souligne à nouveau l’important travail d’adaptation.

Et puis il y a Jaime Lannister !
Son improbable cavale en compagnie d’une sorte de gigantesque valkyrie m’a passioné tout au long de la saison. Pourquoi ce personnage si détestable lors des saisons précédentes est-il devenu poignant ? Lancé sur les chemins de traverse du royaume des sept couronnes, la brute fend l’armure et révèle son histoire ainsi qu’un authentique esprit chevaleresque ! (ok, là, j’avoue que j’en dis un peu trop…)
Là encore, c’est le propre des grandes séries. Construire un personnage pour mieux le déconstruire à la faveur du contexte et des rebondissements. Ce qui pourrait sembler simple lorsqu’on l’énonce n’est pourtant pas une mince affaire. Il faut pouvoir prendre le temps de dire pourquoi ce qu’on avait longuement insinué a évolué. C’est d’autant plus délicat dans le Game of Thrones avec son foisonnement de personnages et, par conséquent, le temps imparti très limité pour chacun.

Si le premier point semble difficile à surpasser, le deuxième démontre combien les personnages de cette série ont acquis suffisamment d’ampleur pour nous permettre d’être plus que confiant sur l’avenir de la série.
Malgré son registre très clivant (la Fantasy reste plus que jamais un environnement qui ne passionne pas tout le monde), la série continue de développer son public et se répand comme une traînée de poudre ! Son titre officieux de série la plus téléchargée sera difficile à contester…

Game of Thrones - Catelyn Stark (HBO) season 3 posterDe longs mois d’attente se profilent et pourtant, il faut le temps pour construire ce récit tentaculaire qui nous plaît tant !

Visuels : Game of Thrones / HBO

2 réflexions sur “Game of Thrones s03e10 « Mhysa »

  1. Même si GRRM y est pour beaucoup, c’est vrai que le travail d’adaptation impose le respect (surtout dans le cas de cette fameuse scène qui est aussi marquante que dans le livre, même pour ceux qui s’y attendaient en tant que lecteur comme moi). Et je veux un Emmy pour Coster-Waldau !

    J'aime

  2. Complètement d’accord, le personnage qui a su le plus évoluer cette saison est Jaime. Le Ken détestable est devenu touchant et limite bouleversant. Et c’est dans la scène de l’ours qu’il aura sûrement été le plus chevaleresque, bien qu’amoindri ! Et comme la princesse en détresse ne collait pas aux standards du genre, c’était encore plus beau !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s