Power 2014

Power s01e01 “not exactly how we planned”

(Starz) saison 1 en 8 épisodes à partir du 7 juin –
BN-CX374_0523ne_M_20140522131448

Lorsqu’on regarde l’éventail des créations originales chez Starz, on se rend compte qu’il y a beaucoup de costumes ! Des séries comme Spartacus — en l’occurence, ils ne portaient pas grand chose —, Magic City, Da Vinci’s Demons, The White Queen, Black Sails et même la future Outlander (prévue pour le 9 août) sont en tenues d’autres époques. Il n’y a guère que Boss qui fait exception mais la série fait malheureusement partie de l’histoire ancienne pour Starz.
Power est donc un événement dès le départ ! Si ce premier épisode s’avère plus que classique, pour ne pas dire un vaste cliché, il y a tout de même quelques détails qui nous pousse à ne pas l’enterrer prématurément.

Débutons sans transitions par la musique ! A tout producteur tout honneur puisque Curtis Jeckson aka 50 cent produit et joue dans la série. Il est donc assez logique de le retrouver en bande son du générique. Voici une vidéo du titre qui reprend des extraits de la série :


50 cent est à l’origine de la série. Il s’est entouré des bonnes personnes — j’y reviens plus bas — pour mener à bien une série qu’il voulait très musicale. Ce morceau est tout à fait dans son style et convient parfaitement à l’univers de la série.
Je ne suis pas forcément le plus grand fan de sa musique. La bande son de la série promettait tout de fois de belles choses. La supervision musicale a été confiée au duo Jason Alexander et Jonathan Mason Christiansen (aka The Mix Mason) pour le compte de Hit The Ground Running.
Le résultat est assez disparate. Une bonne partie de l’intrigue se déroulant dans une boîte de nuit, l’essentiel des choix musicaux se trouvent coincés autour de morceaux sur-vitaminés et sans âmes. Il y a toutefois quelques titres beaucoup plus intéressants lorsque l’on s’aventure sur des terrains plus Hip Hop et R&B.

De quoi s’agit-il ?!
James St Patrick aka Ghost est un patron qui vient tout juste de lancer sa boîte de nuit. Mais il est surtout à la tête d’un réseau de vente de drogue qui tente de faire écran avec ce nouvel établissement. Très organisés avec son compère de toujours, le business est forcément dangereux, ce qui n’est pas une mince affaire surtout lorsqu’on tente d’avoir une vie familiale traditionnelle en même temps…


Le récit d’un baron de la drogue, c’est forcément le rayon d’un rappeur qui en chante tous les détails à longueur de disque. Pour mettre sur pied son projet, 50 cent s’est associé à deux producteurs expérimentés du cinéma populaire que sont Randall Emmett (End of Watch) et Mark Canton (300). Il a ensuite confié son bébé à une showrunner avec ce qu’il faut de bouteille également. Courtney Kemp Agboh a travaillé sur des séries aussi variées qu’Eli Stone, Hawaii 5-O, Beauty and The Beast et surtout The Good Wife (en tant que productrice et scénariste).

Ce qui soulève toute l’ambiguïté de Power ! Oui, ce premier épisode n’étonnera personne avec son histoire d’anti-héros qui tente de revenir vers le droit chemin et pourtant, nous voilà bien en présence d’une série du câble avec des personnages principaux noirs et pour combler le tout une showrunner qui est bien une femme !

Le casting est solide dans ce premier volet. 50 cent n’y est pas encore présent. Dans le rôle principal, Omari Hardwick est un bon choix qui s’avère intéressant à suivre. Son partenaire n’est autre que Joseph Sikora, habituellement cantonné aux rôles white trash (Banshee, True Detective), et qui délivre ici une prestation déjà bien trouble.
Il faut surtout préciser que l’épisode est visuellement impeccable ! La mise en scène a été confié à Anthony Hemingway (Treme) et la photo à Tim Ives (Girls).

En définitive, Power est un drôle d’objet lisse et sans saveurs dans son contenu, alors qu’elle porte en elle des éléments de nature exceptionnelle.
Au vu de cet épisode, je ne vois pas comment elle pourrait surprendre et j’espère bien plus d’une autre série à venir chez Starz signée par une autre Showrunner : Flesh and Bone de Moira Walley-Beckett.

Visuels : Power / Starz
Musique : 50 cent “big rich town” feat. Joe (2014 Capitol Rec.)

5 réflexions sur “Power s01e01 “not exactly how we planned”

          1. Non je fais le bilan des nouveautés vues ces dernières semaines, la semaine prochaine et l’article complet ne sera que si je vais au bout de la saison. C’est classique mais accrocheur et on ne s’ennuie pas une seule seconde. Du coup j’ai limite peur que ça ne tienne pas le rythme sur la suite!

            J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s