7 (1)

Crossbones s01e01 « the devil’s dominion »

(NBC) 10 épisodes prévus –
Crossbones

La production sérielle est traversée par des tendances plus ou moins inspirées. On se souvient du téléscopage entre le Borgia (version Canal+) et The Borgias (version Showtime).
Le sériephile assiste au même phénomène avec deux productions récentes centrées sur la piraterie au début du XVIIIème dans les eaux tourmentées – faut croire… – des Bahamas. Après Black Sails que j’avais évoqué ici, voici donc Crossbones et la comparaison n’est pas flatteuse pour cette dernière…

Autour de l’an de grâce 1729, l’empire britannique est à la recherche de Barbe noire ! Le pirate qui se fait désormais appeler “commodore” est introuvable. La rumeur l’annonce même comme ayant succombé. Mais l’état major britannique n’est pas dupe et lorsqu’il doit rapatrier un nouvel outil de navigation révolutionnaire, un espion au service de sa majesté est dépêché pour l’escorter. L’agent en question a même pour consigne de refroidir le pirate à barbe si jamais le vaisseau était intercepté…


Barbe Noire est un pirate qui a réellement existé ! Toutefois, Crossbones est librement adaptée de The Republic of Pirates écrit par Colin Woodard en 2008. L’auteur américain y faisait un récit romancé de l’âge d’or des pirates de la région (1715-25).
C’est Neil Cross qui se charge de cette adaptation pour NBC. Cross est un scénaristes bien connu des amateurs de séries. Le succès de Luther (qu’il a crée et écrit en totalité) est passé par là. Les personnages de Crossbones sont pourtant bien plus sommaires que ceux des aventures de l’inspecteur londonien. Tom Lowe, son personnage d’espion, ne fait illusion pour personne tant il est clair comme de l’eau de roche.

Heureusement, Crossbones possède un bel atout en la personne de John Malkovich. L’acteur américain – dans le rôle d’un anglais ici, ce qui est assez rare actuellement – est toujours très bon, quel que soit le rôle, et Barbe Noire ne fera pas exception. Plus généralement le casting est, lui aussi, solide. Richard Coyle, dans le rôle du fameux espion s’en tire bien malgré la maigreur du profil psychologique de son personnage.

Mais la comparaison avec Black Sails revient inlassablement ! Crossbones n’est définitivement pas une production à gros moyens signée Michael Bay et cela se ressent. La scène d’arbordage apparaît bien pâle lorsque l’on se rappelle de la version Starz (violence mise à part).
Pourtant, NBC avait confié cet épisode à David Slade, le metteur en scène le plus inspiré du network ces deux dernières années (Awake, Hannibal). A croire que Slade n’a pas le pied marin car le résultat est visuellement tout à fait quelconque.

La série s’est fendue d’un bon démarrage en audiences. Malgré cela, vous aurez compris que je ne devrai pas poursuivre sous le pavillon noir !

Visuels & vidéo : Crossbones / NBC

Une réflexion sur “Crossbones s01e01 « the devil’s dominion »

  1. Effectivement la « bataille navale » n’était pas du même acabit que celles de Black Sails (qui étaient néanmoins rares, les pirates n’ayant finalement pas tant le pied marin ! :P), mais j’ai quand même bien aimé ce pilot… En fait j’ai surtout l’espoir que maintenant que les personnages nous sont présentés, on va pouvoir creuser un peu plus loin… Et au pire ça restera un chouette divertissement pour l’été !😉 (et Malkovitch en porc-épic c’était magnifique !)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s