1401x788-happyish_102_04872.R

HAPPYish et le côté obscur du cynisme

(SHO) saison 1 en 10 épisodes
s01e10 « Staring Christopher Hitchens, Philip Larkin & Josef Stalin »
1029487_1_3418201_prm-nxton110_1024x640

Parfois il arrive que les séries se croisent. Récemment, True Detective nous ramenait sur une colline bien entretenue d’un séminaire new-age qui rappelait étrangement le final de Mad Men. Le télescopage est encore plus étonnant pour HAPPYish qui reprend – dans une version revue – la fameuse publicité Coca-Cola qui clôturait définitivement la même Mad Men.
La coïncidence est curieuse mais son utilisation au sein d’HAPPYish est bien plus grossière. C’est à l’image d’une comédie ambitieuse alternant, sur cette saison 1, le bon et le moins bon !

Thom Payne est un pubard désenchanté qui partage sa vie entre une vie familiale en grande banlieue et un travail dans une agence de publicité installée à New York. Avec Lee, sa femme, ils forment un couple plutôt caractériel et constamment en lutte pour dénicher le bonheur…

HAPPYish exhibe tous les attraits d’une comédie moderne du câble. Un cast éprouvé (Steve Coogan, Kathryn Hahn, Bradley Whitford, Ellen Barkin), une mise en scène qui favorise le décor naturel et, cerise sur le gâteau, des interactions animées variées (cartoons, powerpoint).
La série est une création d’un novice en matière sérielle, Shalom Auslander, auteur de plusieurs ouvrages (essais et romans) qui touche à tout (et notamment à This American Life du côté de la radio, la désormais fameuse équipe de Serial).
HAPPYish est singulièrement autobiographique. Auslander a effectivement eu une expérience dans la pub, il cherche lui aussi à exorciser une enfance dans un milieu juif orthodoxe (cf Lee), et puis, surtout, il réside actuellement à Woodstock comme son personnage, ce qui, on le comprend rapidement, est une affirmation de résistance face à la mégalopole newyorkaise…

Vous le saviez peut-être déjà, la confection de la série n’a pas été un long fleuve tranquille ! Le rôle principal était promis à Philip Seymour Hoffman. Un pilote avait été tourné et le network se frottait les mains – et comment lui en vouloir – d’avoir l’occasion de présenter les premier pas de cet immense acteur sur le format sériel.
Lorsqu’Hoffman rejoint le paradis des comédiens, le projet n’a forcément plus la même saveur. La chaîne croit pourtant au projet et Steve Coogan effectue le remplacement. L’acteur anglais est éclatant dans la série. Le rôle qui lui fait explorer toute une galerie d’émotions nous permet de saisir toute la palette de son talent. Sans chercher à imiter son illustre prédécesseur, il parvient à faire oublier qu’il n’est qu’un deuxième choix et ce n’est pas une mince performance.

Mais rapidement, HAPPYish teste la résistance du téléspectateur quant à sa capacité à supporter des personnages qui s’apitoient sur leurs sorts. Les thèmes débattus par Auslander sont pourtant souvent judicieux. Entre autres exemples : notre approche des mauvaises nouvelles de l’actualité est-elle hypocrite ? Doit-on se sentir coupable de se consacrer à soi après avoir eu un enfant ? Le suicide est-il lâche ? etc…
A mon sens, le problème de la série se situe au niveau de son approche. Les personnages (principalement le couple, Lee et Thom) manifeste un état hargneux constant, une opposition systématique au bonheur – d’où le titre – pas suffisamment distanciée pour que le registre de la comédie s’exprime. Car on voudrait sincèrement croire aux problèmes de ce couple qui n’est franchement pas à plaindre par ailleurs. Seulement voilà, les prises de positions colériques ne sont facilement convertible en humour noir et HAPPYish en constitue un exemple confondant.

Reste un groupe d’acteurs séduisants. Outre Coogan, Kathryn Hahn est, une fois de plus, parfaite en mère de famille ébouriffée et les prestations de Bradley Whitford et Molly Price méritent amplement un supplément d’épisodes.

Retrouvez ce billet dans la sélection hebdomadaire Séries Mania.

Visuels & vidéo : HAPPYish / Showtime / Cooper’s Town / In Cahoots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s