Enlightened s01e02

Now or never
Enlightened s01e02

Voilà une série très singulière ! Enlightened est un dramedy qui a débuté sur HBO en octobre et qui aura la chance de revenir pour une seconde saison.
Je reste dans la continuité de ces séries récompensées aux Golden Globes que je n’avais pas encore découvertes. C’est son actrice principale, Laura Dern (qui est aussi créatrice et productrice) qui a été récompensée dans la catégorie meilleure actrice dans une comédie. Si on regarde l’historique de ce prix, c’est tout à fait dans la continuité puisqu’elle succède à deux actrices dans des dramedy (Toni Collette pour US of Tara en 2009 et Laura Linney pour The Big C en 2010).

Amy Jellicoe s’est rendue coupable d’un pétage de plomb mémorable dans sa boîte car elle ne supportait pas d’être de toutes les conversations (ragots) après s’être envoyée en l’air avec son patron. Elle part pour Hawaii pendant 3 mois dans un centre de méditation et revient littéralement illuminée (d’où le titre de la série…).
Pour vous immerger dans l’atmosphère, rien de tel qu’un petit morceau de Bob Dylan entendu dans le deuxième épisode (je précise que je suis pas tout à fait sur que ça soit la même version… très prolifique, il a souvent enregistré plusieurs version d’un même titre, celui étant d’ailleurs une reprise d’un grand classique du blues) :



Mais commençons par évoquer Laura Dern ! C’est une actrice avec un beau parcours et notamment des rôles importants dans des films aussi éloignés que Blue Velvet de David Lynch et Jurassic Park de Steven Spielberg.
Elle délivre dans Enlightened une performance convaincante alternant l’extrême nervosité avec un calme béat communicatif ! On ne peut qu’applaudir le fait qu’elle soit récompensée mais en même temps, je trouve qu’elle est presque tellement dans le rôle qu’elle s’éloigne totalement du registre comique…

L’autre point fort de cet Ovni est à observer en arrière plan. On découvre des décors de banlieue (Californienne ?!) à la fois ensoleillés et d’un triste (je pense en particulier à la maison de sa mère). En y ajoutant les intérieurs de bureau et les scènes de plage à Hawaii, vous obtenez un ensemble qui imprime durablement la rétine…
La réalisation est très sobre et mériterait de toute évidence un peu plus d’audace pour coller au sujet (le budget de la série ne le permet sûrement pas…).

Je parlais en ouverture de ce post d’une série singulière car elle laisse une drôle d’impression ! Je n’ai pas beaucoup ri en regardant les trois épisodes, son personnage ne m’a pas non plus passionné et pourtant, je ressens l’impérieux besoin de savoir ce qu’elle devient. C’est le propre des récits qui décrivent une personnalité imprévisible. On a bien quelques idées de directions possibles mais le suspense est parfaitement entier quand à la suite…

Visuel : Enlightened / HBO
Musique : Bob Dylan « corrina, corrina » (1963 – Columbia Records) 

Une réflexion sur “Enlightened s01e02

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s