Suits s01e04

Dirty little secrets –
Suits s01e04

On avait un peu délaissé Suits ! Cette série judiciaire qui fut diffusée l’été dernier sur USA network et qui connaîtra une seconde saison cette année.
Mais je vous propose tout d’abord de lire la suite en musique avec un titre des Californiens de Ima Robot qui accompagne le générique de la série :



Pour tout vous dire, je me suis souvenu de cette petite série intelligente en découvrant son acteur principal, le canadien Patrick J. Adams (à gauche sur la photo) qui effectue quelques apparitions dans Luck. Si vous ne connaissez pas encore la série, je vous renvoie vers mes posts sur les trois premiers épisodes afin d’y lire une présentation.

En regardant cet épisode, on se doute assez vite qu’il va avoir une importance assez mineure dans la saison. Même si ce sont les grands débuts de Mike Ross au tribunal, les positions de chacun des personnages principaux n’évoluent pas.
Pourtant, là encore, la surprise est au rendez-vous. Les deux affaires présentées sont de prime abord relativement banales, puis elle se compliquent dramatiquement avant de basculer dans le bon sens, chacune sous l’effet d’un rebondissement très étonnant !

J’ai souvent exprimé ici, en particulier lorsqu’il s’agissait de The Good Wife, mon faible attrait envers le genre judiciaire. J’avais la conviction (je le pense un peu moins désormais tout de même) que les séries avec avocats avaient connu un âge d’or vers la fin des années 90 et début 2000, notamment au travers des productions de David E. Kelley (The Practice, Ally McBeal).
Plus généralement, le recours à la justice bien plus systématique de la société américaine n’est pas une thématique qui me passionne outre mesure.

Seulement voilà, The Good Wife l’a prouvé, il est tout à fait possible d’aborder le sujet de manière originale, contemporaine et ludique ! Suits est positionné sur le même registre mais en se concentrant sur un récit d’apprentissage. L’avocat à succès, cynique et aigri, façonne un jeune naïf et doué de facultés de mémoire exceptionnelles. Cet assemblage pourtant classique sur le papier fait littéralement des étincelles !

Je ne saurai trop vous conseiller de jeter un oeil à Suits, elle le mérite bien…

Visuel : Suits / USA network
Musique : Ima Robot « Greenback Boogie » (B-side – 2010 Werewolf Heart Rec.) 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s