Mad Men s05e01&02

A little kiss
Mad Men s05e01

J’en parlais justement hier à l’occasion du lancement de Magic City : la cinquième saison de Mad Men a débutée il y a un peu plus d’une semaine. Je trouve d’ailleurs plutôt bienvenu d’avoir vu ce pilote juste avant le retour des aventures de Don Draper afin de pouvoir la remettre en question !
Avant d’entrer dans le détail, je précise au cas où vous n’auriez pas suivi les déboires de son créateur, Matthew Weiner, que ce dernier a longtemps bataillé avec la chaîne pour la reconduction de sa série (ce qui explique la longue attente depuis la fin de la précédente saison en octobre 2010). L’accord prévoit aussi une sixième saison et il affirme qu’il verrait bien la série se terminer au terme d’une septième…

On a beaucoup entendu parler du Zou bisou bisou ! Je vais volontairement vous proposer d’écouter un autre morceau entendu dans ce double épisode de reprise, à la fois pour ne pas faire comme tout le monde et puis pour vous laisser toute la surprise si vous ne l’avez pas encore vu.
Voici donc Freddie King, un bluesman Texan que je vous propose d’écouter ci-dessous :



On retrouve Mad Men dans le Manhattan de la fin mai 1966 (memorial day) pour un épisode très centré autour de l’agence Sterling Cooper Draper Pryce. C’est l’occasion de présenter l’évolution des situations de chacun et d’introduire les thématiques qui seront surement développées dans la saison (en particulier la question du racisme qui est introduite par deux scènes).

L’approche des années 70 se fait sentir ! Le nouvel appartement des Draper très à la mode, y est pour beaucoup. La musique, et ce n’est pas pour me déplaire, participe à cette évolution. Contrairement à Magic City qui regorge de morceaux d’époque, Mad Men a jusqu’ici utilisé la musique avec parcimonie préférant sans doute une approche très ancrée dans les atmosphères sonores réalistes.
Pour en finir avec la comparaison auprès de Magic City, l’ampleur des décors renvoie tout de même Mad Men loin derrière. Je me souviens d’un épisode (le 308) où le temps d’une escapade à Rome, Don Draper nous offrait une véritable immersion d’époque (on peut citer les passages en Californie aussi). Mais sur cet épisode, on assiste surtout à des intérieurs (impeccables il est vrai) assez réducteurs.

Il faut souligner aussi que malgré un double épisode, tout cela est mené tambour battant ! le rythme est soutenu et laisse peu de place pour des choix de forme un peu audacieux. On retrouvait pourtant derrière la caméra Jennifer Getzinger déjà responsable du fameux épisode intitulé The suitcase

Au final, cette reprise se dévore ! C’est aussi à cela que l’on mesure l’importance que revêt la série pour nous. Les personnages nous sont plus que familiers et c’est un réel plaisir de pouvoir retrouver la suite de leurs aventures…

Visuel : Mad Men / AMC
Musique : Freddie King « San-Ho-Zay » (1961 King Rec.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s