The Newsroom s01e04

I’ll try to fix you
The Newsroom s01e04

J’avais prévu de faire un premier bilan sur The Newsroom après le troisième épisode. Et puis j’ai progressivement fait le choix d’attendre une semaine de plus.
Il y a deux raisons à cela. L’attente énorme (plus modérée pour ma part vu que c’est la première série estampillée Sorkin que je déguste) est retombée ! D’autre part ce troisième épisode justement était presque exclusivement consacré au Tea Party, une mouvance politique aux motivations pas toujours évidentes même lorsque l’on est féru d’actualités internationales…

Ce quatrième volet des aventures de McAvoy et son équipe est bien plus significatif. Il aborde de manière plus large le thème principal de la série, à savoir quelle information est bonne à dire et comment faut-il la restituer. Au travers de plusieurs insertions aussi variées que le « takedown piece » de la presse people, le mythe de bigfoot, la faiblesse de la justice américaine face au crime financier ou bien encore le sujet délicat de la reprise d’information (sur quelles bases et a partir que quelles sources peut-on considérer qu’un fait est avéré ?!).

Personnellement, je trouve que The Newsroom s’impose haut à la main dans cette voie. A chaque épisode, il devient de plus en plus évident que le traitement de l’information et la manière dont elle est assénée aux américains fascine Sorkin. Il a apparaît aussi clairement qu’il a longuement travaillé le sujet pour ne pas tomber dans le piège de la réécriture de l’histoire.
Passé ce stade, il y a débat sur la vision du journalisme proposé par les deux Macs (McAvoy et McHale). Dans le contexte actuel, leur idéalisme notamment sur l’indépendance face aux propriétaires et annonceurs laisse rêveur ! Il sera intéressant de voir si c’est une réflexion qui est amenée à évoluer au cours de la saison…

Formellement c’est tout de suite moins rose ! La mise en scène se bat avec les dialogues nombreux et dynamiques et ne propose finalement rien de notable. l’émergence de scènes un peu plus intimes dans cet épisode permet toutefois d’entrevoir autre chose que des séquences d’open spaces blafardes.
Enfin on a confirmation que le casting est sérieux. Les deus macs délivrent de bonnes séquences, y compris en dehors des fameuses tirades du pilote. Là encore on aimerait voir des performances plus personnelles émerger à l’intérieur d’un collectif qui n’existe pour l’instant qu’au travers de la cause.

On m’avait prévenu mais le constat reste très impressionnant ! Après avoir vu et surtout entendu du Sorkin, on a le sentiment que les autres séries sont vides de dialogues…
The Newsroom va donc forcément me marquer durablement.

Visuel : The Newsroom / HBO

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s