Donal Logue en trois dimensions

Sons of Anarchy (FX) saison 6 attendue en septembre
Vikings (History) saison 2 prévue en 2014
Copper (BBC America) saison 2 actuellement en cours de diffusion
Donal Logue Terriers FX

En ce début de mois de juillet, ma consommation sérielle est en chute libre ! Cette période que je ne suis pas loin d’associer à de la désintoxication s’avère aussi bénéfique pour pouvoir continuer à apprécier ma dose avec une objectivité retrouvée. Même si cette semaine nous réserve des nouveautés (The Bridge, Camp, Orange is the new Black), nous nous trouvons en fin de saison traditionnelle et ce serait la période idéale pour dresser quelques bilans. Je dois vous avouer que cette perspective ne m’a pas vraiment traversé l’esprit. Mais je vais tout de même vous proposer un texte à teneur rétrospective aujourd’hui en évoquant un acteur qui s’est multiplié sur nos écrans cette saison : Donal Logue.
En effet, on aura pu le voir sur trois chaîne différentes, pour des tournages dans trois pays distincts (Dublin, Toronto et Los Angeles) et faisant l’acteur récurrent (même si il n’intervient qu’à la fin de la saison de Vikings) à trois époques aux siècles bien éloignés.

Bien reconnaissable grâce à cette barbe très fournie qu’il arbore avec fierté, on aurait pourtant tort de résumer le personnage à cette pilosité inhabituelle. Dans Sons of Anarchy, il est un ancien US Marshal pour le moins brutal et prématurément à la retraite pour cause de passé obscur. Il incarne également le roi Horik du Danemark dans Vikings et constitue un allié aux motivations bien mystérieuses pour le jeune Ragnar Lothbrok. Enfin, il est Brendan Donovan dans Copper et impose la stature d’un immigré irlandais qui a su gravir tous les échelons pour devenir la personnalité la plus importante du quartier de five-points.

La trajectoire de Logue est assez étonnante ! Alors qu’il avait de bons résultats sportifs et beaucoup d’ambition, il est percuté par une voiture et doit rester immobile six mois à 14 ans. Cette expérience traumatisante va le changer et la lecture devient, par la force des choses, très importante. C’est malgré tout grâce au sport qu’il parvient à s’inscrire à Harvard par la suite. Il en sortira diplômé d’histoire (ce qui doit lui permettre d’être à l’aise avec les scénarios historiques) et surtout avec de nombreuses heures de pratiques au cours d’acteurs sur les scènes de théâtre environnantes.
On imagine alors sa voie toute tracée mais il passe pourtant les années suivantes à vivoter dans un mobil-home sordide situé dans la ville de son enfance en CalifornieEl-Centro, non loin de la frontière mexicaine) et sous l’emprise de la drogue. Et puis un jour quelqu’un lui dit : « il parait que tu es allé à Harvard? ». On est 1991 et il décide brutalement de se reprendre.

Sa carrière évoluera très progressivement ensuite. En 1992 il obtient un petit rôle au cinéma dans Sneakers avec Robert Redford. L’année suivante il fait ses débuts pour le petit écran dans X-FIles et alterne ensuite entre septième art et télévision. Il se fait véritablement un nom en 2000 en apparaissant dans le rôle principal de The Tao of Steve. Sa prestation sera d’ailleurs récompensée dans le cadre du festival de Sundance.
Il enchaîne ensuite avec de nombreuses apparitions au cinéma mais c’est sur le petit écran en 2001 qu’il débute son rôle le plus notable dans dans la sitcom Grounded for Life (Parents à tout prix). Il participe à cinq saisons et 91 épisodes de cette comédie diffusée sur la Fox qui se terminera sur The WB. Son expérience sérielle inclue ensuite des rôles récurrents dans ER (Urgences), Life et Terriers.


Je suis la trajectoire de Donal Logue avec attention depuis Terriers justement ! Très peu suivie, ce polar californien n’aura connu qu’une saison de 13 épisodes en 2010 sur FX. On y trouvait pourtant tout ce qui transcende le genre : un antihéros qui trimbale quelques casseroles, un humour corrosif et des enquêtes intéressantes. Logue y était, à mon humble avis, au sommet de son art, à mi chemin entre la comédie et le dramatique, dans un style de faux nonchalant particulièrement brillant.
Quelques années plus tard, La série garde de nombreux soutiens et je vous recommande notamment le plaidoyer de Dominique Montay sur le Daily Mars. J’avais moi-même beaucoup débattu sur son compte (voir mes posts) et elle fait partie de ces séries que j’aimerais revoir (ce qui est plutôt rare…).

Aujourd’hui, quand il ne campe pas l’un de ces trois rôles, Donal Logue, qui possède le permis poids lourd, aime à prendre la route au volant d’un de ses semi-remorques (il possède une entreprise de transport) avec un cousin ! Il est également auteur d’un premier roman qui est paru l’année dernière, ce qui fait de lui un personnage vraiment atypique, vous en conviendrez !

Une partie du charme de l’univers sériel consiste à retrouver ces acteurs cumulards rebondissant d’un rôle à l’autre. Donal Logue est de ceux là et devrait continuer de nous faire voyager…

Visuel & Vidéo : Terriers / FX

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s