Mob City (preview)

(TNT) 6 épisodes diffusés par 2 à partir du 4 décembre
Mob City (TNT)
L’arrivée du mois de décembre est une perspective souvent douloureuse pour le sériephile ! De nombreuses séries y respectent une trêve dans leur programmation (notamment sur les networks) et le vide est une étrange perspective pour l’amateur de série non obtus (cela peut toutefois être l’occasion de rattraper un certain retard, ce qui correspond plus à mon cas…).
C’est dans cette fenêtre de tir que TNT a décidé d’envoyer l’artillerie lourde ! En l’espace de deux semaines seulement, elle aura diffusé les six épisodes de Mob City à raison de deux épisodes durant 3 mercredis consécutifs. Ce sera l’occasion de revoir aux manettes un certain Frank Darabont, quelques trois ans après avoir été lourdé de son poste de Showrunner sur une certaine The Walking Dead par AMC.

Mob City s’étale entre les années 40 et 50 dans un Los Angeles où s’affrontent les forces de polices du LAPD dirigées par le très ferme William H. Parker et divers factions criminelles plus ou moins contrôlées par Mickey Cohen, chef de la pègre désirant faire mains basse sur la ville des anges…



Les dramas d’époque à base de gangsters ne nous quittent plus ! On a forcément en tête le Boardwalk Empire d’HBO ainsi que les Peaky Blinders de la BBC plus récemment mais ces deux exemples sont antérieurs en cela qu’elles se situent durant l’entre deux guerres. Mob City aura toutefois son lot de vétérans également et il est intéressant de constater que ces derniers nourrissent souvent le genre.
Encore un peu plus emprise dans le réel, Mob City est une adaptation d’un livre très documenté sur la période. John Buntin est un journaliste spécialisé dans les affaires criminelles qui se passionna pour la période et décida d’y consacrer un essai intitulé L.A. Noir the struggle for the soul of America’s most seductive city. Le titre fait directement référence au genre du polar noir qui inspira forcément Darabont (il fut justement un temps question de nommer la série L.A. Noir).

Frank Darabont justement en a gros sur la patate ! Alors qu’il assure la promo de son nouveau projet (et elle est consistante car TNT mise visiblement gros sur Mob City), un sujet revient inlassablement : pourquoi diable l’a-t’on éjecté de The Walking Dead. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le sujet est sensible ! S’il se garde bien d’évoquer les raisons du divorce, il ne cache pas ses sentiments :

« There’s a deep commitment and emotional investment that happens when you create something that is very near and dear to you, and when that is torn asunder by sociopaths who don’t give a shit about your feelings or the feelings of your cast and crew because they have their own reasons to screw everybody, that doesn’t feel good. »
Frank Darabont (Source : Variety)

Mais revenons à Mob City, si j’ai cité des possibles comparaisons sérielles, on a aura sûrement plus en tête le film de Curtis Hanson L.A. confidential ! Ce long métrage (où l’on retrouvait un certain Kevin Spacey soit dit en passant) se situait au début des années 50 également. Il était lui-même inspiré d’un roman faisant partie d’une quadrilogie sur le Los Angeles de l’époque et que l’on doit à James Ellroy (du grand art soit dit en passant BIS !). Si Buntin semble se distinguer par une approche plus documentaire que le travail de fiction d’Ellroy, Darabont aura sûrement tenté de se rapprocher de ce dernier pour ne pas faire de Mob City un docu-drama.

Pour nous faire partager sa version, Darabont s’est assuré un casting assez vaste ! Dans le rôle principal, on retrouve bien sûr un transfuge de TWD en la personne de Jon Bernthal. Mais je souhaiterais essentiellement attirer votre attention sur celui qui fait l’objet de la deuxième vidéo ci-dessus : Edward Burns dans le rôle de Bugsy. Il n’est pas totalement novice sur le format sériel puisqu’il avait fait des apparitions dans Entourage et Will & Grace mais il s’agit bien d’une première pour cette personnalité importante du septième art US qui cumule souvent de multiples casquettes (producteur, scénariste, réalisateur et acteur). J’aprécie beaucoup son travail depuis ses débuts (Les frères McMullen notamment) et je serai donc particulièrement attentif à sa prestation.
Autour de lui, on peut citer des habitués comme Neal McDonough (Boomtowwn, Band of Brothers), Milo Ventimiglia (Heroes), Ernie Hudson (Oz) ou bien le toujours très apprécié Robert Knepper (Prison Break).

Frank Darabont a deux particularités qui seront intéressantes quand à son approche de ce projet de genre. C’est d’abord un cinéaste et il a donc une exigence formelle qui sera ne sera pas de trop sur qu’il présente comme un hommage au film noir. Et d’autre part, son parcours est dominé par de nombreuses incursions vers le genre de l’horreur, ce qui devrait lui permettre d’aller au fond des choses, sans compromis si vous voyez ce que je veux dire (même si nous sommes sur TNT tout de même…).

Mob City (TNT) posterVisuels : Mob City / Darkwood Prod / TNT

2 réflexions sur “Mob City (preview)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s