the-cosmopolitans-adam-brody

The Cosmopolitans s01e01 “chapter 1: the broken-hearted”

(Amazon) 1 pilote parmi les 5 de la troisième vague !
Cosmopolitan_S4_101_33

C’est non sans un certain plaisir que je vous retrouve aujourd’hui. Je n’avais pas spécialement prévu de faire une pause estivale dans l’écriture de cette colonne mais elle s’est imposée naturellement et je vous reviens avec des valises pleines d’avis intenses sur un été sériel qui aura été particulièrement dense cette année ; teasing, quand tu nous tiens.
J’espère que vous êtes prêts pour une rentrée qui sera, comme chaque année, riche en nouveautés et je commencerai sans plus attendre, en vous proposant une semaine spéciale Amazon !

Vous le pressentez sûrement, il va beaucoup être question de Netflix en ce mois de septembre. Le lancement en France est imminent et nous devrions en savoir plus bientôt. Mais pendant ce temps là, Amazon poursuit son offensive et multiplie les projets de créations originales. Vous vous souvenez sûrement que j’avais longuement commenté les précédentes vagues de pilotes. En avril 2013, c’est une première salve de huit comédies qui avaient été soumises au public. Deux séries avaient été commandées, Betas (annulée depuis) et Alpha House (dont la saison 2 est en cours de tournage).
En février de cette année, Amazon récidivait avec cette fois-ci 2 dramas accompagnés de 3 comédies. Le saut qualitatif était impressionnant et le vendeur de livres par internet se voyait obligé d’en confirmer quatre sur cinq. Transparent, sans conteste la plus impressionnante, sera disponible ce 26 septembre ; dix épisodes disponibles simultanément et qu’il sera bien difficile de ne pas binge-watcher.

Seulement voilà, une troisième vague était mise en ligne  jeudi dernier. Le niveau reste plus que satisfaisant et déjà, le sériephile désorienté se demande où Amazon pourra bien s’arrêter.
Car comme pour les deux précédentes brochettes, c’est le public qui doit décider du destin des pilotes via un vote électronique (une mesure de popularité sur les réseaux est également prise en compte) et, ne cherchez pas, c’est bien là le vecteur novateur qui ringardise les diffuseurs télé traditionnels.
Comme pour la deuxième vague, deux dramas et trois comédies sont en ligne. L’amateur français aura encore un peu plus de mal pour les découvrir car il lui faut contourner la détection géographique (plus efficace semble-t-il) qui ne permet théoriquement qu’au résidents américains et anglais de voir ces nouveaux pilotes. Mais, au fil de la semaine, vous verrez que je n’en délaisse aucun, bien au contraire !

We’re Parisians !
On commence donc par The Cosmopolitans ! C’était sûrement le pilote le plus attendu parmi les cinq. Tournée à Paris avec un casting prometteur et signé par un metteur en scène aussi apprécié que rare de la scène du cinéma indépendant américain, la série est un objet déconcertant qui ne laisse pas indifférent.
On y fait connaissance avec un trio d’expatriés américains augmenté d’un italien tous installés à Paris. Il est nullement question de les malmener dans des aventures un peu folles. L’ambition ici se trouve dans de simples interactions relationnelles et plus particulièrement celles qui ont trait à ce vieux sentiment qu’est l’amour…

 

Vous l’avez aperçu dans le making-of ci-dessus, The Cosmopolitans est écrit et réalisé par Whit Stillman. Son dernier long métrage, Damsels in Distress, date de 2011 et il venait après une traversée du désert de plus de douze ans du réalisateur. Stillman habitait alors Paris, dans la peau d’un expatrié qu’il évoque aujourd’hui dans ce pilote.
Sa filmographie n’est pas en mesure de prétendre à une popularité débordante. Stillman s’intéresse essentiellement à des personnages issus d’une bourgeoisie dont ne sait pas immédiatement s’ils en cumulent tous les défauts ou s’ils cachent bien une intelligence vivace et cultivée.
The Cosmopolitans ne fait pas exception. les quatre étrangers ne semblent pas rouler sur l’or mais leurs parcours lors de cette introduction consiste essentiellement en une soirée bon chic bon genre. Au préalable, Stillman s’alanguit sur quelques signes bien distinctifs de notre capitale. On imagine que ces cartes postales (le couple qui s’étreint devant la Seine, le verre de vin ou bien encore la station de métro déserte) séduisent le téléspectateur étranger mais ce sera bien plus compliqué pour nous.

En fait, ce pilote est bien trop court, malgré un rythme enlevé, pour permettre à Stillman d’exercer ces talents. La mise en place ne lui permet pas de vraiment laisser libre court aux dialogues de groupe où il excelle. De la même manière, il aborde à peine son habituelle étude du prisme social.

 Hormis l’ambiance parisienne, la forme est sobre mais l’on retrouve le regard direct de l’auteur. Il serait sans doute intéressant d’en voir un peu plus pour laisser le jeu des acteurs prendre toute leur plénitude mais rien ne laisse présager que le public suivra. Le casting, justement, est séducteur. Stillman fait confiance à des actrices et acteurs qu’il a déjà mis en scène par le passé. Chloë Sevigny (The Last Days of Disco), fantastique dans des séries comme Big Love ou Hit & Miss est une prise de choix. Carrie MacLemore et Adam Brody (qui étaient déjà tout deux dans Damsels in Distress) sont dans le ton à défaut de pouvoir réellement faire leurs preuves. Enfin, j’aime beaucoup l’acteur italien Adriano Giannini qui amène un flegme latin bienvenu dans cet univers assez coincé.

The Cosmopolitans est actuellement classée quatrième (sur les 5). Les responsables d’Amazon Studios ont longuement œuvré pour amener Stillman dans leur escarcelle. Ils souhaitaient notamment miser sur un remake/sequel de son premier film (Metropolitan). Le pari semble pourtant très risqué et rien ne dit que la série obtiendra le soutient nécessaire. Comme vous pourrez le constater dans les jours qui viennent, The Cosmopolitans ne sera pas mon premier choix. Il n’en reste pas moins que c’est une comédie dans un style inédit pour le format sériel et une nouvelle preuve que le genre est à même d’attirer tous les cadors de la scène indie !

Visuels : The Cosmopolitans / Amazon
www.amazonoriginals.com

5 réflexions sur “The Cosmopolitans s01e01 “chapter 1: the broken-hearted”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s