P'tit Quinquin

P’tit quinquin s01e01 « l’bet’humaine »

(ARTE) minisérie en quatre parties à partir du 18 septembre –
P'tit Quinquin

L’arrivée de Netflix fait grand bruit, je vous en parlais en début de semaine, et certains, comme ici, s’interrogent sur l’avenir de la télé. Pourtant les choses bougent sur notre bon vieux PAF et la preuve avec ce P’tit Quinquin d’Arte !
Voilà une minisérie qui n’était pas passée inaperçue lors d’une projection spéciale au dernier festival de Cannes. Le cinéaste Bruno Dumont y a ses habitudes et pourtant, il surprend ici par une certaine simplicité formelle et un ton résolument comique qu’on ne lui connaissait pas.

Une vache est retrouvée dans un blockaus de bord de mer dans la région de Boulogne-sur-mer. Non seulement elle n’a pas pu s’y rendre toute seule mais elle s’avère contenir des morceaux d’une victime humaine. Deux inspecteurs sont chargés de l’enquête mais ils semblent plus préoccupés par une bande de gamins qui rôdent dans les parages…

En lisant les quelques lignes ci-dessus, rien ne prédispose à imaginer une tournure burlesque. Mais la bande annonce est sans équivoque pour sa part. Voici une authentique comédie déguisée en polar bucolique.
Comme souvent chez Dumont, le casting se compose d’actrices et d’acteurs loin des canons de beauté. Le regard qu’il porte n’est toutefois jamais dédaigneux, au contraire, il y a une réelle tendresse du metteur en scène pour ces gens et la région qu’il affectionne.

Avec le P’tit Quinquin, il va droit au but. Ses cadrages sont épurés de tout artifice, les gros plans ne s’éternisent pas – bien que ce soit pourtant son spécial –, les dialogues fusent et désarment rapidement un téléspectateur médusé qui se demande si c’est du lard ou du cochon.
Pour avoir vu le premier épisode (grâce à Télérama.fr qui en faisait l’avant première le week end dernier), je suis presque certain de rire deux fois plus ce jeudi au deuxième visionnage. On y découvre une liberté et surtout, une simplicité qui font un bien fou dans le contexte sériel actuel.

Voilà, je ne vous en dis pas plus pour le moment ! Vous aurez compris que je recommande chaudement ce P’tit Quinquin. Arte, bien encouragé par le succès de Top of the Lake aura sûrement cherché ici à développer un équivalent vient de chez nous. Le résultat est déconcertant mais hautement jubilatoire !

Et pendant que vous y êtes, allez donc voir ce qu’en dit Marianne, elle craque aussi !

Visuels : Le P’tit Quinquin / ARTE

9 réflexions sur “P’tit quinquin s01e01 « l’bet’humaine »

  1. Le problème, c’est que c’est plus un film découpée en quatre qu’une mini-série. Il y a un gros problème de rythme je trouve.

    Bon, et sinon, je suis nordiste et là, tout de même, niveau accent/élocution, on est servi, au point qu’il faudrait peut-être des sous-titres parfois.

    J'aime

    1. C’est vrai que ça manque de relances mais sinon, le faux rythme correspond au style de Dumont.
      Et oui, je dois t’avouer que j’avais les sous-titres actifs pour ma part ;o)

      Quel est ton avis sur l’humour ? Apparemment ça ne fait pas rire tout le monde….

      J'aime

      1. A vrai dire, je n’ai pu voir que le premier et pas en entier. Disons que c’est assez particulier, mais je ne sais pas si j’ai plus ri avec ou de la série.🙂

        Cela dit, ça marche tout de même, j’ai constamment des « c’quoi c’bordel !! » et des « Carpentier ! » dans la tête aujourd’hui.🙂

        C’est amusant de savoir que l’enquêteur à la moustache est jardinier dans la vraie vie. Oui, ce n’est pas tout à fait Matthew McConaughey.

        J'aime

  2. Je n’ai pas accroché du tout. Les acteurs sont attachants mais … Au delà, l’impression de creux se confirme en des dialogues et un contenu qui ont du mal à saisir le spectateur. Certes, la réalisation est esthétique. Mais sans cela … j’ai eu du mal à m’attacher au rythme un peu lourd de Ptit Quinquin.

    J'aime

    1. il y a une vraie démarche comique, on peut même parler d’une farce je crois. Autour de moi, j’ai souvent entendu des avis similaires au tien depuis la diffusion et il me paraissent justifiés.
      Si j’ai totalement adhéré à la série, je vois clairement qu’elle ne prend pas avec tout le monde ! Je suis encore un peu plus admiratif devant cette minisérie qui a pu voir le jour malgré sa portée très clivante…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s