ORIGINES

Origines s01e01 “l’arbre déchiré”

(France 3) 6 épisodes depuis le 20 septembre
ORIGINES

Avec le capharnaüm Netflix, on s’interroge beaucoup sur l’état de notre production. Encore faut-il en avoir une connaissance significative et je me dois de reconnaître combien j’en suis loin ! J’utilise Netflix depuis une semaine et j’ai commencé mes visionnages non pas par une production US mais par Un Village Français, oui, vous savez, cette série qui compte tout de même cinq saisons et 48 épisodes !
Dans une étude sur le “renouveau” des séries françaises*, Julie Salmon démontre avec précision combien l’unitaire – en gros le téléfilm de 90 minutes – cannibalise encore aujourd’hui la production hexagonale. Dans ce contexte, et malgré l’intérêt grandissant pour le format sériel, il apparaît utile de défendre les efforts de nos chaînes dans cette voie.

Là encore, je vais être honnête, je n’avais pas vraiment ce raisonnement en tête lorsque j’ai décidé de donner sa chance à Origines ! Mais après une soirée du jeudi parfaite sur Arte la semaine dernière – Le P’tit Quinquin suivi d’un rattrapage d’Ainsi Soient-ils – je souhaitais découvrir un autre approche et Origines arrivait à point nommé.
Diffusée depuis samedi sur France 3, les deux premiers épisodes ont plus que bien résisté face à la concurrence.

Margot Laurent est une généalogiste peu commune. Auteur de plusieurs bouquins à succès dans son domaine d’expertise, elle excelle dans son métier grâce à des talents d’historienne et de linguiste.
Son ami, le commissaire Stavros, la bombarde auxiliaire civil et l’impose au capitaine Du Plessis, lequel n’est pas franchement enthousiaste à l’idée de travailler avec ce drôle d’oiseau…

La structure d’Origines parle tout de suite au sériephile biberonné aux productions d’outre Atlantique. Quelque part entre Castle, The Mentalist et Cold Case, elle reprend le schéma du duo policier épicé par un consultant exotique.
La généalogie fait d’ailleurs un bel écran de fumée au départ. Elle permet aux scénaristes d’évacuer certains codes barbants de l’enquête traditionnelle même si on en retrouve la substance rapidement.
L’action se déroule à Angoulême et dans ses environs. Le département de la Charente se révèle être un bel écrin pour une série au caractère insolite affirmé.

Le rôle principal (Margot) a été confié à Micky Sébastian. Elle est très à l’aise dans un style très séducteur qui contraste parfaitement avec son coéquipier. Celui-ci par contre aurait gagné à être un peu plus rigide, tout du moins de prime abord. Julien Baumgartner (Du Plessis) parvient quand même à exister lorsqu’on le découvre hors cadre policier.

L’ambition et l’exécution sont très classiques. La généalogie guide naturellement les enquêtes vers des dossiers classés sans suites. Je n’accroche pas forcément aux questions des liens de familles ainsi qu’aux problématiques d’héritages.
Néanmoins, Origines est une série réussie dans l’esprit, bien dans son époque et qui devrait trouver son public.

Visuels & Vidéo : Origines / France Télévisions

* Je remercie le toujours très informé Manuel Raynaud pour avoir attirer notre attention sur cette analyse.

2 réflexions sur “Origines s01e01 “l’arbre déchiré”

  1. J’ai du mal à adhérer à cette série qui me fait penser immanquablement à l’inspecteur Derrick autant pour le rythme, l’intrigue et les répliques soporifiques. Au niveau de l’interprétation, ce n’est pas franchement mieux. Dommage, l’idée de départ était bonne. J’ai regardé les 2 premiers épisodes (en différé), je ne pense pas réitérer l’auto-flagellation avec le troisième…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s