136728_9085_ful

Cristela s01e01 “pilot”

(ABC) diffusée le vendredi soir depuis le 10 octobre
8things_cristela1

Après Mulaney la semaine dernière, je poursuis cette trilogie improvisée consacrée aux nouveautés comique dites multi-caméras – tournées devant un public – avec Cristela sur ABC. Vous aurez remarqué que ces deux comédies partagent une tête d’affiche prépondérante, deux comédiens ayant fait leurs preuves sur scènes prêts à se jeter sous la mitraille.
Avant d’évoquer The McCarthys la semaine prochaine, je serai un peu plus indulgent avec Cristela. Sur un principe de Sitcom familiale archi-classique, elle parvient à créer une complicité et de belles saillies qui font cruellement défaut à Mulaney.

Après six années d’école de droit, Cristela parvient à obtenir un poste de stagiaire non payé dans un cabinet d’avocat. Elle est donc contrainte de continuer à vivre sous le toit de sa soeur et sont beau frère, lequel n’est pas ravi de l’avoir à la maison en plus de sa belle mère…


Avec le salon, la cuisine, et l’open space de son job, l’horizon de Cristela est déjà fortement balisé. Les premiers épisodes lancent des thématiques très usées comme l’émancipation de la jeune femme, les préjugés sur les américains d’origine mexicaine ou bien encore l’opposition entre la pratique du soccer et celle de la cheerleader pour une fille.
Malgré tout, ces enfonçages de portes ouvertes sont réalisés avec sincérité et c’est un premier point qui distingue Cristela de Mulaney.

Créatrice, productrice et scénariste sur cette série, Cristela Alonzo est une actrice de stand up qui pratique la scène depuis 2006. Originaire du Texas, il apparaît clairement qu’elle se livre ici de manière autobiographique.
Cristela est assez proche du George Lopez Show (ABC, 2002-07), lequel officie désormais dans St George sur FX. Le point de vue féminin de Cristela parvient néanmoins rapidement à s’en éloigner.

Au delà d’un texte pour l’instant très conventionnel, l’intérêt de la série se trouve au niveau du casting. Cristela est, très à l’aise, indubitablement et même si ces punchlines ne font pas toujours mouche, elle démontre une certaine expérience, notamment dans le timing des dialogues (autre défaut de Mulaney soit dit en passant).
A ses côté, le trio familial est très efficace. María Canals Barrera dans le rôle de Daniela, la soeur aînée plus svelte et moins futée, Carlos Ponce dans le rôle du beauf pas si obtus qu’il n’en a l’air et Terri Hoyos qui interpréte la mère, forment un ensemble crédible.
Enfin, la petite pépite de la série – quoi que l’adjectif “petite” ne soit pas vraiment adapté – se nomme Gabriel Iglesias ! Lui aussi comique à succès, il se nomme ici Alberto et profite de son statut de frère de Felix pour passer à l’improviste en tenter de draguer Cristela. Durant les six premiers épisodes déjà diffusés, toutes ses interventions sont délicieuses et nous font dire que Cristela a de la réserve.

Mulaney mis à part, Cristela vient donc démontrer que le format multi-caméra est loin d’être enterré ! Confirmation dans cette même colonne et dès la semaine prochaine avec mon avis sur The McCarthys.

Visuels & Vidéo : Cristela / ABC

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s