transparent_house

Transparent s01e06 “the wilderness” (Récap.)

(Amazon) saison 1 en dix épisodes et saison 2 prévue
transparent_josh

Malgré la portée relativement peu exposée d’Amazon – Instant, son service presque uniquement en ligne est loin d’avoir l’ampleur d’une Netflix –, Transparent parvient à faire parler d’elle assez singulièrement en cette rentrée.
Cette semaine, Amazon Studios communiquait sur la prochaine brochette de pilotes qu’elle proposera début 2015 et les commentaires y allaient gaiement sur le thème du qui succédera à Transparent. Dans un classement des nouveautés sur Télérama, Pierre Langlais propulse Transparent en tête. Et puis, c’est tout frais, la série de Jill Soloway vient d’être récompensée pour le prix de la meilleure série au festival Tous Ecrans de Genève !

Après un épisode de transition, ce sixième volet se rapproprie avec force les thèmes centraux de la série. Le féminisme, le double coming out du trans, la religion, et tout cela avec un naturel toujours aussi désarmant !
Mais avant d’évoquer tout cela, laissez moi écrire ici le traditionnel avertissement. Ce qui suit est un récapitulatif complet destiné à un lectorat ayant vu l’épisode. Vous êtes prévenus !

“I need to get out of my comfort zone”
Josh a donc appris pour Maura. Il se rend à sa résidence mais sa motivation première n’est pas de la confronter. Il lui révèle avoir été viré et espère que Maura vendra la maison afin qu’il puisse démarrer son propre label de production.
Josh n’est pas à l’aise. Il est soulagé de voir que Maura ne parade pas en robe affriolante – elle avait sûrement opté pour une tenue simple afin de ne pas choquer son fils – avant de contempler avec stupéfaction les perruques ainsi que les produits de beauté dans la chambre.
Plus encore que ces deux soeurs, Josh a un comportement qui démontre combien le coming out n’est pas une fin en soi. Et puis il a cette phrase détestable au possible :

“Whatever people want to do behind closed doors…”

“It just means we all have to start over”
Quand il rejoint ses soeur ensuite dans le jardin de la maison familiale, il parle même de démence. C’est que voyez vous, il a googlé tout ça le Josh, surtout pour essayer de trouver des réponses à ce qu’il ne parvient pas à comprendre. Il lui faut d’urgence quelqu’un avec la tête sur les épaules pour le recadrer. Ce ne sera sûrement pas Sarah ni Ali…
Cette dernière justement souhaite reprendre ses études. Sarah et Josh se moquent alors de cette nouvelle lubie, parodiant sa versatilité. On souhaite alors ardemment qu’Ali puisse leur rabattre leurs caquets !

Sexy Sunday
Puis nous revoilà de retour en 1994. La transition est belle car Shelly contemple ses enfants par la fenêtre du salon. Il sont alors sûrement en train de s’amuser au même endroit que dans la scène précédente.
Mort tente alors de convaincre sa femme que leur habituel dimanche après midi de sport en chambre pourrait être pimenté par une pratique qu’il a, parait-il, découverte dans un magazine. D’abord effrayée à l’idée d’une nouvelle expérience avec cock-ring, Shelly est moins désarçonné par la possibilité de prêter ses sous-vêtements à son mari pour tenter de le rajeunir. Oui, enfin, c’est le prétexte avancé par son mari pour justifier ce travestissement mais, de notre côté, on comprend mieux la réaction de Shelly lorsque Josh amenait le sujet en présence de Rabbi Raquel.
Cet échange dégage toutefois une belle complicité entre les deux parents Pfefferman. On ne peut s’empêcher alors de se demander comment leurs chemins ont pu se séparer par la suite.

“…you were such a tomboy!”
De retour à notre époque, Maura rend visite à Ali qui lui explique vouloir reprendre ses études. Si l’on se souvient des courtes descriptions de ses enfants que Maura livraient à Davina en début de saison, on comprend immédiatement que la nouvelle l’enchante.
Mais Ali ne souhaite pas s’intéresser à des matières communes, elle veut étudier le féminisme et la question des genres. Cela pourrait sembler impromptu mais Maura semblait s’y attendre. Elle affirme même avoir vu en elle et, ce depuis son jeune âge, une certaine proximité, une confusion de genre qu’elles partageaient !
Voilà qui est par contre surprenant. Avec cet aveu, Maura jette un doute sur les désirs de sa fille qui, après tout, avait semblé très orientée sur les hommes jusqu’ici. Avec Sarah, elle a pourtant déjà une fille aux préférences sexuelles très ouvertes. C’est donc une étonnante révélation qui va d’ailleurs se confirmer rapidement.

“You can change if you’re magic”
Du côté de la maison familiale, Sarah prépare le terrain auprès de ses enfants. Maura va bientôt les rejoindre et Sarah voudrait expliquer à sa fille et son fils qu’il est tout à fait normal que leur grand père s’habille et se comporte désormais comme une dame.
On imagine très facilement à quel point cette scène ferait pâlir n’importe quel obtus-tradi – à condition qu’il ait eu la curiosité se s’intéresser à une oeuvre comme Transparent, ce qui est de l’ordre du hautement improbable – mais Jill Soloway & co prennent bien soin de lui l’importance qu’elle mérite. Si Sarah suit la logique de ses enfants en simplifiant avec des concepts simplistes tels que la magie, Tammy se démarque en revenant au réel. En additionnant leurs deux approches, le juste milieu trouve un certaine justesse. Reste que les mots sont difficiles à trouver et ce sujet fera l’objet d’une belle conclusion en fin d’épisode.

transparent_celeste

“Have you ever been raped by an exclamation point?”
On retrouve ensuite Syd qui accompagne Ali à un cours sur le féminisme enseigné par une certaine Céleste (vous aurez peut être reconnu, derrière ces lunettes rouges, Jill Soloway), laquelle Syd nous l’apprend, est une ancienne de ces conquêtes.
Les deux copines adhérent moyennement aux incartades du professeur et on les comprend :

“Because women bled without dying, men were frighened!”

Professeur Céleste se la joue même franchement en citant comme des amies proches, deux activistes de la cause des femmes (Audre Lorde et Bell Hooks). Je ne vous cache pas que je trouve la séquence absolument délicieuse ! Soloway ne cache pas ses positions féministes mais ça ne l’empêche pas de tourner en dérision les illuminés de la cause. Cette seule scène résume toute la perfection de la tonalité dans Transparent.

A la fin du cours, Ali se présente devant l’assistant de Céleste pour la seule et unique raison que Syd vient de lui apprendre qu’il était trans. Dale (Ian Harvie) lui explique alors qu’il est “a man with a vag’ “. Ali boit ses paroles et l’on comprends rapidement qu’il ne s’agit pas simplement du fait de son expérience avec son père. Elle va jusqu’à parler de Dale comme d’un “éclairé au genre” (gender enlightened) !
Quand Dale lui avoue être attiré par les femmes très féminines, Ali a du mal à cacher sa déception, elle qui vient de s’offrir une coup très garçonne. Tout cela vient confirmer les pressentiments de Maura un peu plus tôt ! Oui, Ali aspire sûrement à autre chose qu’un coach sportif.

Crossdresser Camp
En 1994, Maura et Marcy ose enfin sortir de leur chambre d’hôtel. Dans un couloir, la première rencontre avec un autre client est l’occasion d’une petit montée d’adrénaline. Les deux complices envisagent ensuite de se rendre à un évènement spécialisé, le “Camp Camellia” qui propose toute sorte d’activité pour apprivoiser le travestissement.
C’est un flashback inoffensif en apparence mais il permet de bien apprécier tout le chemin parcouru.

“…and I have the cock to prove it!”
S’il y en a un par contre qui fait du sur-place, c’est Josh ! Le voilà en train de googler pour finalement atterrir sur un site proposant de mater des trans dévêtues moyennant finance. Complètement perdu qu’il est, il tente alors d’engager la conversation avec une trans aguicheuse. Il met fin au chat brutalement et nous fait sérieusement pitié par la même occasion.

Pour tenter de se retrouver, Josh a une idée de génie, il file au temple ! On comprend toutefois rapidement qu’il ne souhaite pas trouver la paix dans la religion mais que Rabbi Raquel l’interpelle bien plus en tant que femme.
L’entrée du sujet religieux dans Transparent est très progressive. Et puis vous remarquerez que le prêche de Raquel – qui donne justement son titre à cet épisode – peut se lire à plusieurs niveaux :

“It’s only those that were born free and were born in the wilderness that get to see the promised land”

Raquel fait visiter les lieux à Josh ensuite et elle se confie, avouant être resté trop longtemps avec la mauvaise personne. Josh la conforte en l’assurant qu’elle est encore dans sa jeunesse et son petit manège n’échappe à personne. SI cela devait aller plus loin, il n’est pas certain que Raquel fasse une meilleure affaire avec ce barbu en plein déni.

Whirlpool
L’épisode se termine lors d’un dîner de shabbat à la maison familiale. Maura, accompagnée de Davina sont reçues par Sarah, Tammy, Bianca et les enfants. Maura en profite pour évoquer son duo à venir avec Davina pour leur Trans Got Talent qui va bientôt avoir lieu et la soirée se passe comme un charme jusqu’à l’arrivée de Len, venu cherché ses enfants.
A l’image de Josh, Len est lui aussi complètement dépassé. Il s’énerve rapidement prétextant qu’il aurait été mis à l’écart pour leur évoquer le nouveau statut de leur grand père. Maura parvient à le calmer en assumant ses responsabilités mais le mal est fait. Une fois Len reparti, Sarah et Maura discute au bord de la piscine au sujet de ce qui la tracasse, le bien être de ses enfants. Maura a toutefois une belle réponse :

Sarah : “I hope I’m not ruinning the kids with all this crazy stuff”
Maura : “Remembre our crazy stuff?”
Sarah : “Yeah. But it’s all blended in with the good stuff.”

Et justement, CQFD ! Tout cela n’est pas facile mais la force d’une famille unie doit leur permettre de surmonter ces événements. Oui, oui, je fais dans le moralisateur mais cette scène est très belle sous les éclairages bleutés de la piscine, avouez le !

Maura termine en assurant Sarah qu’elle souhaite que la maison lui revienne à elle, Tammy et les enfants. En fait, Maura promet beaucoup de choses dans cet épisode. Josh aura son label musical, Ali aura ses etudes et Sarah aura la maison. Elle a fait promettre à chacun qu’il ou elle ne révélerait rien aux autres. Voilà une drôle de situation pour quelqu’un qui ne souhaite plus faire de cachotteries. Vivement la suite !

 

Quelques observations diverses et variées :

  • Lorsqu’Ali assiste au cours sur la cause des femmes en compagnie de Syd, elle parle de Dale en le qualifiant de “Paul Bunyan”. Il s’agit d’une figure classique du folklore américain souvent représenté par un bucheron dont les attributs sont la barbe et la chemise à carreau bien sûr ! Plus d’infos sur la page Wikipédia associée.
  • Lorsque Raquel fait visiter le temple à Josh, ils terminent dans le “Mikvé”. Il s’agit du lieu rituel pour le bain où l’on pratique les ablutions.
  • Lorsque Mort tente de convaincre sa femme de porter ses sous-vêtements en 1994, il lit Dissent sur le canapé. Cette revue orientée nettement à gauche existe depuis une soixantaine d’année et je vous recommande cet article du New Yorker à son sujet.

 

Visuels : Transparent / Amazon Studios

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s