FFEmpire_Pilot_032114_IMG0090_f_hires21re

Joyeux Noël !

Chère lectrice, cher lecteur, je te souhaite un excellent Noël !
C’est désormais une tradition bien ancrée de ce blog. Chaque année, je vous propose à l’occasion du 25 décembre ma playlist musicale sérielle annuelle. Cette année, elle se dédouble pour bien témoigner d’une année très riche musicalement.
Bonne trêve des confiseurs à toutes et à tous !

C’est l’occasion de rappeler la distinction entre les deux grandes pratiques musicales accompagnant l’audiovisuel. D’un côté, il y a la composition musicale originale et de l’autre, la supervision musicale. La première est créée de toute pièce pour l’oeuvre quand la seconde fait appel à des titres existants. Les deux métiers sont en principe distincts mais il arrive qu’une seule et même personne assume les deux exercice comme T Bone Burnett pour True Detective par exemple.

On commence donc par les compositeurs. J’ai déjà eu l’occasion de dire tout le bien que je pensais des bandes sons originales dans l’univers sériel contemporain (voir ici). A contrario de la supervision musicale dont la pratique est constante depuis de nombreuses années pour les séries, la composition originale est en pleine explosion. L’accompagnement musical a toujours existé sur le petit écran mais il trouve, ces dernières années, un nouvel élan à même d’appuyer l’affirmation d’une ère sérielle singulière*.
Enfin, je tiens à préciser que ce bouleversement musical est encore très mal apprécié. A mon humble avis, l’une des plus belles bande son de ces dernières années, tous supports confondus, est à mettre au crédit de Cliff Martinez pour The Knick. En toute objectivité, son absence des dernières nominations aux Emmys n’est rien d’autre qu’une aberration.
Voici donc Cliff Martinez et quelques autres artistes talentueux qu’il nous été donné d’écouter cette année :

Puis place à la supervision musicale. Je me contenterai d’évoquer une anecdote : Damon Lindelof (The Leftovers) n’a pas caché sa frustration de constater qu’un titre qu’il avait retenu (la reprise de Where is my Mind par le pianiste français Maxence Cyrin) avait déjà été ostensiblement utilisé dans Mr Robot cette année. La sélection musicale est un processus sensible et il faut la travailler avec soin pour ne pas offrir du réchauffé…
Voici Maxence Cyrin et bien d’autres :

Pour cette deuxième playlist, voici un récapitulatif des différentes utilisations de ces morceaux :
Capture d’écran 2015-12-20 à 15.38.39

Bonne écoute !

Visuel d’entête : Empire / Imagine Television / Lee Daniels Entertainment / Danny Strong Productions / Little Chicken Productions / 20th Century Fox Television

*: J’ai failli écrire un gros mot😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s