La fuite ou l’emprise ?

Que nous réserve 2017 ? Outre le fait que la production continue de s’étendre en valeur absolue (principalement sous l’action des Netflix, Amazon et consorts), il est toujours délicat de prévoir la teneur d’un cru à venir tant les interprétations vacillent au gré de nos propres perceptions. Petit tour d’horizon en bandes annonces et images.

C’est un peu l’explication fourre-tout outre Atlantique : ils serait nécessaire de tout juger au regard de l’alternance politique à venir (et la prise de pouvoir d’un certain Donald Trump). Il est vrai que l’issue « inattendue » de cette élection aura ses conséquences ; The Good Fight – le spin-off de The Good Wife – avait notamment prévue une victoire de Clinton et s’est vue ainsi contrainte de revoir ses plans. Toutefois, l’analyse passée au crible de ce spectre approximatif ne fonctionnera pas de manière satisfaisante, comme le démontre déjà la récupération imparfaite de la dystopie proposée par le retour The Man in the High Castle (Amazon).

A l’opposé de cette recherche d’une éventuelle emprise mais là encore lié aux événements géopolitiques, l’autre tendance latente reposerait sur les épaules de « l’Escapism » ou la volonté de fuir une réalité « décevante ». Nul doute que nous devrions voir ou lire à nouveau pléthore d’éclairés en sociologie – plus ou moins convaincants – avides de nous expliquer que la consommation chronophage de séries et leurs univers toujours plus « déconnectés du réel » sont nocifs.

Reste néanmoins que l’amatrice/l’amateur de séries – qu’il/elle soit profane ou aguerri(e) – sera gâté(e) en 2017 ! Tout simplement parce que le choix se développe. L’arrivée, sous nos latitudes, d’Amazon Prime Vidéo – même sur une jambe – va dans ce sens. Sans préjuger d’un niveau de qualité générale, il y en aura pour tous les goûts. Petit aperçu :

Legion (FX) à partir du 8 février

Alors qu’il reviendra également aux commandes de l’excellente Fargo (pour une saison 3) en 2017, Noah Hawley nous proposera d’ici là l’une des plus belles attentes de l’année : l’adaptation d’un comics marvel nommé Legion. L’occasion de retrouver notamment Dan Stevens (Downton Abbey) :


The Good Figth (CBS All Access) à partir du 19 février

Je l’évoquais plus haut, The Good Wife aura droit à un spinoff au titre – qui a dû être très compliqué à trouver – de The Good Fight ! Ce sera l’occasion de renouer avec Christine Baranski qui reprendra ici son rôle de Diane Lockhart. Michelle et Robert King sont bien sûr aux manettes et on espère qu’ils convaincront après l’arrêt de la pourtant délicieuse BrainDead :


Sun Records (CMT) à partir du 23 février

On découvre progressivement CMT (Country Music Television), cette chaîne du câble basique, notamment parce qu’elle a pris sous son aile le prolongement de Nashville (abandonnée par ABC). Avec Sun Records, elle tente de miser sur l’adaptation d’une comédie musicale (Million Dollar Quartet) qui s’intéresse au fameux label de Memphis, celui là même qui réunissait le temps d’un disque Elvis Presley, Johnny Cash, Carl Perkins et Jerry Lee Lewis, rien que ça !


Twin Peaks (Showtime)

Voici donc revenir Twin Peaks, vint-cinq ans après le film – le très fraîchement accueilli Fire Walk With Me – et quelques années de plus pour les deux saisons originales diffusées sur ABC. On en sait peu de choses si ce n’est qu’il s’agira d’une suite, qu’une bonne partie des acteurs (encore vivants) seront là et que ces nouveaux épisodes sont confectionnés par Mark Frost et David Lynch en personnes. Et puisqu’on parle du loup, le voici :


When We Rise (ABC) en février

Avec celle là, je triche un peu puisqu’il s’agit d’une minisérie de type docudrama. Dustin Lance Black (l’auteur de Milk) se propose de retracer plusieurs combats menés par la communauté LGBT, étalés sur plusieurs dizaines d’années. Le projet ambitieux est réalisé par des pointures comme Gus Van Sant ou Thomas Schlamme avec un casting qui comprend entre autres Whoopi Goldberg, Guy Pearce, Mary-Louise Parker, Michael K. Williams…


Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire (Netflix) dès le 13 janvier

Netflix s’essaie à une déclinaison de cette série de romans à succès en littérature jeunesse. Ce sera notamment l’occasion de retrouver Neil Patrick Harris (How I Met Your Mother) dans un rôle qui semble lui aller comme un gant… ou une barbe si vous préférez :


Cardinal (CTV) à partir du 25 janvier

CTV décline une série très « nordic noir » en adaptant les débuts d’une brochette de romans policier que l’on doit à l’auteur canadien Giles Blunt. On y retrouvera en particulier l’actrice Karine Vanasse :


Big Little Lies (HBO) à partir du 19 février

Après Goliath chez Amazon récemment, David E. Kelley ne s’arrête plus puisqu’il adapte ici ce roman de l’australienne Liane Moriarty. Nous serons certainement nombreux à attendre cette minisérie rien que pour son casting détonnant (Reese Witherspoon, Nicole Kidman et Shailene Woodley) :


Jamestown (SKY)

Bill Gallagher (Lark Rise to Candleford, The Paradise) nous propose une série d’époque racontant l’histoire de colons s’implantant sur les rives du nouveau monde en 1619 ! C’est produit par Carnival Films (Dawnton Abbey) et le récit tournera autour de trois regards féminins :


Riverdale (CW et Netflix chez nous) à partir du 26 janvier

Greg Berlanti pour une adaptation de comics sur la CW ? Rien de bien nouveau, vous me direz ! Mais pas question d’un matériau d’origine Marvel ou DC, Riverdale est une série de l’écurie Archie Comics et promet un tout autre univers :


Star Trek: Discovery (CBS All Access) en mai

La saga Star Trek retrouve enfin le petit écran avec une nouvelle série ! Même s’il a depuis dû quitter le navire, Bryan Fuller est à l’origine d’un récit qui devrait donner un sérieux coup de jeune aux équipes affublés des légendaires pyjamas colorés. De quoi illuminer ce 2017 comme il faut !


The Handmaid’s Tale (Hulu) à partir du 26 avril

Voilà sûrement une dystopie qui agitera les chaumières. L’adaptation d’un roman de Margaret Atwood avec Elisabeth Moss dans le rôle principal. La réalisation a été confiée à la cinéaste indépendante Reed Morano !


 

Mais aussi :

I Love Dick (Amazon)

Après Transparent – déjà sur Amazon – Jill Solloway récidive avec un format court fascinant. Adaptée d’un roman éponyme de Chris Kraus, la série permet de confronter les délicieux Kathryn Hahn et Kevin Bacon. (le pilote – pas dispo malheureusement sur Prime Vidéo en France – est superbe ; vivement la suite !)

big


Top of the Lake: China Girl (SundanceTV)

Tout comme Twin Peaks, je triche un peu là aussi puisqu’il s’agit d’une suite. Bien qu’elle avait été imaginée comme une minisérie, Top of the Lake revient avec toujours Jane Campion aux manettes. Elisabeth Moss retrouvera son rôle et sera notamment aux prises avec une certaine Nicole Kidman.

czpqq0dweamv8gc


Santa Clarita Diet (Netflix) dès le 3 février

Voilà une comédie qui promet. Réunir Drew Barrymore et Timothy Olyphant (Justified) s’annonçait déjà comme une réussite croustillante, du moins sur le papier. Mais Victor Fresco (Better Off Ted) leur a concocté une recette bien singulière puisqu’il serait question de cannibalisme…

Santa Clarita Diet


I’m Dying Up Here (Showtime)

C’est Jim Carrey qui produit cette comédie amère basée sur le livre de William Knoedelseder décrivant la scène du stand-up californien pas vraiment très rose circa 1970. C’est écrit par le très expérimenté Dave Flebotte.

im-dying-here


American Gods (Starz)

Concoctée par Bryan Fuller et Michael Green, cette adaptation du roman de Neil Gaiman s’annonce également comme l’une des plus grandes attentes de l’année. Un temps développée pour le compte de HBO, la série devrait arriver en avril.

capture-decran-2017-01-06-a-16-48-55


The Deuce (HBO)

Autre virée dans les année 70, The Deuce nous racontera l’émergence de la scène porno à New York. Outre la présence de Maggie Gyllenhaal et James Franco, ce sera surtout la possibilité de retrouver à l’œuvre David Simon (The Wire, Show Me a Hero) entouré de son fréquent compère George Pelecanos.

thedeuce_earlypic-1024x759

 


Chère lectrice, cher lecteur, je te souhaite une excellente année !

Visuel d’ouverture : American Gods © Starz

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s