[Rétro 2012] Girls

(HBO) 10 épisodes – la deuxième saison a débuté le 13 janvier
Girls titre

Cette année, j’ai donc abandonné toute notion de classement dans ma rétrospective (voir mon introduction où j’explicite cela) ! Je tenais tout de même à distinguer Girls et c’est pour cette raison que j’en parle en dernier. Je n’attendais rien d’extrême de la part de cette comédie légère à la filiation assumée avec Sex & the City. J’ai pourtant totalement adhéré au concept pendant sa diffusion (de la mi-avril à la mi-juin). Et depuis, c’est une série que j’ai eu constamment en tête, preuve en est, qu’elle a durablement marqué ma rétine !
Il n’y a donc pas à tortiller, Girls est mon coup de coeur 2012 !!

La série était d’ailleurs doublement dans l’actualité ce dimanche puisque sa deuxième saison débutait sur HBO et que, cerise sur le gâteau, sa créatrice/productrice/scénariste/interprète recevait deux récompenses aux Golden Globes (Meilleure comédie et meilleure actrice dans une comédie).

Si vous êtes une habituée ou un habitué de ce blog, vous n’avez pas pu passer à côté de mes posts (avec musique à l’intérieur) sur la série ! Mais si ce n’est pas le cas, et quoi qu’il en soit, si vous souhaiter découvrir Lena Dunham et sa bande, voici quelques images qui introduisent la première saison :


J’avais naturellement brossé une présentation de Girls lors de mon premier post et je vous y renvoie si vous ne connaissez pas encore la série. Il y est question d’une jeune femme, habitant New York, aspirant à devenir écrivain et qui clame être la voix de sa génération ou tout du moins une voix…
On découvre très vite ses amies et leurs relations masculines plus ou moins proches.

Sur cette base qui n’a rien de révolutionnaire, on s’aperçoit très vite qu’il y a une liberté de ton assez rare ! Comme nous sommes su HBO, le sexe est abordé crûment, mais cela va plus loin avec notamment les problématiques financières qui ne sont pas évacuées et surtout les personnages n’occultent en rien leurs défauts (jalousies, petites crasses en tout genre et autre mauvais choix parfois même volontaires…).
Nous sommes donc loin d’un univers façon bisounours que l’on retrouve habituellement sur les networks (genre Gossip Girl par exemple). Pourtant Girls s’impose au fil de la saison grâce à l’attachement que provoque ces protagonistes. Malgré leurs travers, ils s’imposent par un parcours touchant, alternant sourires et tristesse avec le dosage parfait…

Girls s01e08


Pouvons-nous vraiment parler d’une comédie ? Ce n’est pas évident. Dunham semble avoir une prédisposition pour l’absurde et de nombreuses situations cocasses en découlent. Elle sait aussi prendre la distance nécessaire avec les postures branchées, tendance hipster, de ces personnages pour les tourner en dérision dès que l’occasion se présente.
Toutefois, l’ensemble, à commencer par son héroine, est incontestablement empreint d’une certaine mélancolie générale. Sans être des filles dans le besoin, elles sont dans des situations peu aisées et cette réalité s’impose toujours avec sérieux (les lieux de travail que fréquentent Hannah sont sources d’humour mais la finalité revient toujours sur le tapis).

Entre ces deux directions, le casting a valeur de révélation ! Les quatre actrices sont toujours dans le ton et leurs compères du sexe opposé, bien que légèrement en retrait, finissent par imposer aussi de belle choses. Adam Driver en particulier,  tient tête de fort belle manière à la Miss Dunham.
Sans faire d’étincelles, la réalisation se révèle être d’une subtile beauté ! En visionnant les épisodes avec attention, on se rend compte que les intérieurs sont très soignés. Mais la magie s’opère par l’intermédiaire d’un éclairage inspiré et un goût prononcé pour des couleurs automnales. On a le sentiment que c’est tout l’univers d’un certain ciméma indépendant US qui est recyclé ici. Le résultat est si réussi qu’il suffit d’un simple plan tiré au hasard pour pouvoir reconnaître la série.

Girls (HBO) season 1 posterGirls ne plait pas à tout le monde et à commencer par les orphelins d’How to make it in America qu’elle remplace en quelque sorte dans la programmation d’HBO ! Je trouve pourtant qu’il y a une authentique sincérité dans ces personnages et ce mélange doux-amère que Lena Dunham a su créer me fascine à chaque épisode.

Visuels : Girls / HBO

12 réflexions sur “[Rétro 2012] Girls

  1. Dans le genre SériesAddict pas chiante qui accroche facilement avec les séries y a MOI. Dans le genre méga ultra fan de tout ce que peut produire HBO (même si j’ai certaines séries de la chaîne à rattraper) y a MOI. Dans le genre je suis une fille donc une série qui s’appelle Girls c’est plutôt pour ma pomme, y a MOI évidemment.
    Et ben je ne suis pas arrivée à finir le pilot !!! Je me suis fait chier à un point pas possible. Et je ne suis pas allée au bout de cet épisode pourtant pas long.
    Depuis, je n’en lis que des éloges et ça me frustre parce que j’ai la totale impression d’être passée à côté de quelque chose ! Le dilemme se pose donc à moi. Retenter ce qui aura été THE série 2012 pour beaucoup ou me faire une raison, j’ai pas les mêmes goûts que tout le monde…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s