marina

Transparent s01e09 “looking up” (Récap.)

(Amazon) saison 1 en 10 épisodes et saison 2 prévue
syd

Depuis le début de cette série de récapitulatifs pour Transparent, j’essaie d’étendre mon champ lexical, dans la mesure du possible, afin de retranscrire au plus près les variations de genre, notamment en utilisant le masculin lorsqu’il s’agit de Mort et du féminin lorsqu’il s’agit de Maura. En lisant ce petit article de Slate, je m’aperçois que le terme Trans possède une définition en transition également, principalement du fait de l’émergence de son complément le Trans* ! L’article prend bien soin de ne pas trop se prononcer mais il est très instructif sur la portée des sous-ensembles.
Avec ce neuvième volet, le dénouement se précise sérieusement mais la série s’arrange pour démontrer, une fois de plus et si c’était encore nécessaire, qu’elle ne se limite pas à la question Trans justement, se permettant au passage un début de réflexion assez inattendue sur l’euthanasie !

Entre parenthèses, cela faisait un moment que j’avais délaissé ces récapitulatifs de Transparent. Je la retrouve cette semaine avec passion et j’en profite pour vous dire combien je me réjouis des deux nouvelles suivantes intervenues entre temps : OCS s’est positionnée pour la diffuser en France et puis elle vient de triompher aux Golden Globes en s’adjugeant le prix de la meilleure comédie ainsi que celui de meilleur interprète dans une comédie (pour Jeffrey Tambor bien sûr).

Ce récapitulatif est très détaillé ! Vous auriez tout intérêt à avoir vu ledit épisode avant de le lire. Vous êtes prévenus !

“He wants out”
Je dois l’avouer, à l’occasion de l’épisode précédent, j’y avais  été un peu fort en parlant de diversion, et d’autant plus que ce vaste flashback me plaît. Seulement voilà, la fin du septième volet propulsait Maura dans les bras de Shelly et il me tardait de savoir où cela nous menait.
On les retrouve effectivement tous les deux mais les événements ont changé la perspective de leur rapprochement. Ed est souffrant, visiblement très alité. Shelly et Maura évoquent alors les possibilités, notamment celle de le placer dans un établissement spécialisé, mais Shelly ne veut pas en entendre parler.

“I’d love to share it with you”
Après le générique, le contraste est fort. Nous sommes de retour en 1994 et Mort n’est pas redescendu de son nuage après l’escapade au Camp Camellia. Il avoue donc à sa femme ne pas être allé à une conférence comme il l’avait prétendu mais bien à un festival regroupant des travestis. Comme on pouvait s’y attendre, pour l’avoir entendu soupçonner l’assistante de son mari lors d’une conversation avec sa soeur, Shelly tombe des nues !
Cette scène de rupture était en quelque sorte attendue. Il me semble qu’elle est intéressante dans la mesure où Maura ne souhaite pas se séparer de sa femme. Elle est consciente d’évoluer mais souhaite partager cette nouvelle étape de sa vie avec la mère de ses enfants.

Vient ensuite les conséquences du psychodrame de la piscine ! Bianca et Josh s’y étaient bien amusé après avoir pillé le stock d’herbe “médicinale” de Sarah.
Tammy qui a, semble-t-il, un passé avec la cocaïne impose à Sarah de jeter ces fameux médocs dans les toilettes. Et comme Tammy est un parfait exemple de vertu – et/ou de parente responsable –, elle s’est empressée de mettre Bianca à la porte. Laquelle squatte chez Josh du coup ! Je ne sais pas vous mais à cet instant, je suis persuadé que tout ça va mal finir…

Nous sommes ensuite de retour auprès de Shelly et Maura, de nos jours, et elles ont cet échange assez délicieux :

– Shelly : “Oh, so now that you want to be a woman all the time, do you still want to date women ?
– Maura : “Yes, I mean, Shell, it’s still me.”
– “So you’re a lesbian?”
– “Well…”
– “So we got gay married before it was fashionable.”

I totally fucked up
Vient ensuite une sorte de retour sur terre pour les trois enfants Pfefferman. Sarah parvient à avoir une conversation apaisée avec Len, en aprenant au passage qu’il utilise aussi un stylo pour fumer de l’herbe. Josh s’excuse dans les grandes largeurs face à Raquel. Et Ali prend conscience que son amie Syd à une vie, notamment qu’elle fréquente son frère. tiens, tiens…

Après avoir ainsi entrevu le trio, on les retrouve dans le même ordre pour des séquences plus intimes, plus profondes aussi et qui démontrent bien à quel point les personnages ont pris de l’ampleur depuis le début de la série.
Sarah et Len fument ensemble dans la chambre. Ces deux là jouent au chat et à la souris, sûrement dans le but de mesurer quel impact de séduction ils disposent encore sur l’autre. Len explique qu’il sort désormais avec son assistante et Sarah nous en ferait presque un peu de jalousie !

Ensuite, Josh est embarrassé lorsque Bianca débarque alors qu’il discute tranquillement avec Raquel. On se met à sa place quand il faut qu’il explique que c’est la fille de la copine lesbienne de sa soeur, tout cela semble forcément tiré par les cheveux et cela ne fait pas les affaires d’un Josh qui tente de montrer qu’il peut être sérieux. Quand à Raquel, on la comprend on ne peut mieux également lorsque Josh avoue que Bianca vit chez lui actuellement.
Josh sent que les choses lui échappent et rattrape son rabbin pour l’embrasser et l’amener ensuite dans sa chambre.

You’re a vaginal learner
Syd a une explication pour définir l’étrange expérience d’Ali avec Dale lors de l’épisode précédent. Tout comme elle explique apprendre par le toucher, Ali chercherait à apprendre par son vagin ! On a toutefois pas trop le temps de réfléchir sur cette assertion étonnante car Syd ne cache pas ensuite qu’elle fréquente Josh, ce qui ne plaît pas vraiment à la cadette Pfefferman.
Toute la relation entre Ali et Syd éclate ici au grand jour. Elles ne sont pas juste deux très bonnes amies et la dispute à laquelle nous assistons le prouve. Syd prend les devants en confessant avoir des sentiments pour Ali mais cette dernière n’y répond pas.

Tout le passage met aux prises les enfants Pfefferman avec une relation, en apparence, idéale. Malgré son exaspération du début de saison, Len reste un mari bienveillant pour Sarah. Avec Raquel, Josh se trouve enfin avec une personne stable. Enfin, Ali devrait vraiment regarder Syd autrement pour découvrir combien elle est celle qu’il lui faut.
Seulement voilà, ils sont tous les trois si volatiles qu’il nous est impossible de les imaginer se poser ainsi. On touche là sûrement à l’une des cordes sensibles de Transparent. Jusqu’à quel point le trio peut-il partir en sucette et conserver une part de son pouvoir d’attendrissement ?!

I can’t, I’m done
Et puis, l’espace d’un court intermède, nous revenons en 1994 pour assister au point de non retour entre Shelly et Maura. La scène est chargée d’émotion. Maura se présente en femme devant la mère de ses enfants tout en l’assurant qu’elle continue de l’aimer.
Shelly ne veut rien savoir et ce d’autant plus quand Maura avoue avoir toujours été une femme au fond d’elle, y compris lors de leur mariage.

It’s either him or me
De retour de nos jours, Shelly est également à bout. Ed souffre et elle avec lui. Avec Maura, elle a ainsi convoqué ses enfants afin qu’ils puissent lui dire au revoir avant qu’elle « aide » son départ. Maura parle alors de transition. Le terme évoque bien sûr un parallèle avec son propre choix et l’on aborde là un autre sujet qui fâche. Mais cette fois-ci, ce n’est pas Josh le réticent mais plutôt Ali qui refuse l’idée en bloc.

On comprend ensuite qu’elle vit assez mal sa dispute avec Syd. Josh, avec son tact d’éléphant explique que l’incartade avec Syd ne se reproduira pas car il vraiment amoureux de Raquel maintenant…
Pendant ce temps là, Shelly explique avoir la dose de Percocet nécessaire pour Ed, une prescription qu’elle n’avait pas utilisé à la suite d’une précédente intervention. Alors qu’ils évoquent déjà le Shiva (le deuil juif qui dure 7 jours) à organiser, Ed s’éveille et va prendre l’air ! L’épisode se termine en 1994 alors qu’il raconte, plus jeune et en compagnie de Shelly, une blague aux trois enfants. La voix de Leonard Cohen prend le relais :


On se dirige donc vers un dénouement tragique. La fin de saison est toute proche. Comment est-ce que les Pfefferman vont nous quitter ?! vous le saurez en lisant mon récapitulatif du prochain épisode !

 

Observations diverses et variées

  • Lorsque Shelly mange en compagnie de Maura au chevet d’Ed, elle lui demande si Maura s’était fournie chez Zankou. Zankou Chicken est une chaîne de restaurants dont la cuisine repose essentiellement sur le poulet dans un style méditerranéen tendance libanaise, bien implantée dans la région de Los Angeles.
  • Lorsque Sarah passe déposer ses enfants chez Len, elle regrette son ancien canapé et explique comment Tammy tente de donner un style “Palm Springs” à la maison familiale. A ce sujet, je vous recommande un article assez raccord paru dans Libération.
  • En ouverture de mon récap’ de l’épisode précédent, je vous parlais d’Our Lady J, la trans (homme vers femme) finalement retenue pour intégrer la writers room qui travaille actuellement sur la saison 2. Le New York Times proposait récemment un petit portrait de l’artiste intéressant que je vous recommande.
  • Lorsque les enfants se rendent au chevet d’Ed, Maura et Shelly ont préparé un cocktail sans alcool nommé Arnold Palmer et vous pouvez trouver une recette sur les Foodies par exemple.

 

Visuels : Transparent / Amazon Studios
Musique : Leonard Cohen « Hey, that’s no way to say goodbye »
(1967, Columbia Rec.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s