Humans

Humans, un remake synthétique

(Channel 4 / AMC) saison 1 en huit épisodes. Saison 2 prévue. A voir sur HD1 dès le 27 septembre (3 éps. / soirée) L-R Ivanno Jeremiah (Max) and Colin Morgan (Leo)

Dimanche dernier, Humans a fait forte impression en réalisant la plus forte audience d’une production “originale” sur Channel 4 depuis une grosse dizaine d’années*. Il faut préciser que le public britannique n’a pas eu la chance de découvrir la suèdoise Äkta Människor – aka Real Humans qu’on avait vu sur ARTE chez nous – dont Humans est une adaptation.
En ce qui nous concerne, et puisque d’un remake il s’agit, son appréciation est implacablement corrélée par une conscience privée ou augmentée d’une connaissance des Hubots suédois. Pour faire partie de la deuxième catégorie, je porte néanmoins sur ce clonage un regard bienveillant !

Humans se distingue de manière incontestable sur au moins un aspect. Elle bénéficie d’une bande son originale inspirée et signée de Cristobal Tapia de Veer :

Cristobal est un artiste que vous connaissez déjà sûrement (Utopia, Série Noire) et on pouvait difficilement trouver plus adapté que son travail pour Humans. On y retrouve en effet ce mélange caractéristique entre de lentes nappes inquiétantes et de subtiles sonorités aussi dynamiques que déroutantes.
L’artiste canadien (né au Chili) assemble ici des ambiances moins barrées que ne pouvaient l’être ses envolées chatoyantes pour Utopia, mais son empreinte sonore garde toute sa singularité et accentue Humans de belle manière.

Parce qu’il est un peu débordé avec ses trois enfants et parce que sa femme est trop souvent retenu par son boulot, Joe Hawkins décide d’investir dans un “synth”, un robot humanoïde qui sera chargé de toutes les corvées et du bien-être des membres de la famille. Mais quand Laura (sa femme) est de retour, elle est loin d’être ravie par la présence d’Anita. Ses a-prioris semblent même se confirmer lorsqu’elle constate que la conscience de cette “machine” semble dépasser ses fonctions – en théorie – limitées…

Au jeu des comparaisons formelles, Humans s’offre une actualisation bienvenue. Les Synth ont une plastique plus subtile que la peau cireuse des Hubots. Les cheveux postiches sont abandonnés. Et puis, plus sensiblement, les lentilles très grossières sont remplacé par des effets visuels plus délicats qui permettent un peu plus d’expression tout en gardant leur caractère mécanique.
Au même titre, la mise en scène – sûrement bien plus dotée que la modeste suédoise – gagne en proximité avec notre époque et renforce le caractère étrange de cet univers parallèle. Les plans sont bruts et remplace avantageusement une ambiance trop cotonneuse de l’originale.

Par contre, les premiers choix narratifs et structurels déstabilisent. Il y a notamment ce flashback encombrant après le premier quart d’heure qui brise la fluidité du récit. Il est impossible, en ayant bien sûr vu Äkta Människor, de ne pas imaginer que l’on a ici tenté de marquer une différence inutile.
Du reste, cette adaptation a été confiée au duo Sam Vincent / Jonathan Brackley dont le principal fait d’arme et d’avoir longtemps officié sur MI-5 (aka Spooks). Les deux scénaristes devront donc faire leurs preuves sur une oeuvre qui n’a absolument rien d’épisodique.
Ils ont également à disposition un timing plus restreint pour déployer le récit (Humans comptera 8 épisode d’environ 45 minutes contre 10 à 60 min. pour ÄM) mais j’aurais plutôt tendance à penser que ce n’est pas forcément une contrainte.

Et puis, si le succès se confirme, Humans pourrait être l’occasion de prolonger une oeuvre de science fiction pertinente au delà des deux seules saisons suédoises.

Capture d’écran 2015-06-19 à 16.55.31Pour découvrir plus amplement Cristobal Tapia de Veer, je ne saurai trop vous conseiller mon texte (Crescendo sur la bande originale sérielle) publié dans le numéro 4 de l’excellente revue MoreTV !

Capture d’écran 2015-06-19 à 16.57.37Sachez aussi qu’Humans sera à l’honneur au prochain festival Série Series qui se tiendra à Fontainebleau du 1er au 3 juillet 2015. Le premier épisode sera projeté suivi d’une étude de cas en présence de l’équipe de la série dont ces créateurs, Sam Vincent et Jonathan Brackley.

A noter enfin que la première saison d’Äkta Människor est disponible gratuitement sur Vimeo et voici mon avis sur les premiers épisodes.

* Source : The Guardian

Retrouvez ce billet dans la sélection hebdomadaire Séries Mania.

Visuels & vidéo :
Humans / AMC / Channel 4 / Kudos / Matador

Musique :
Cristobal Tapia de Veer (2015)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s