FUBAR, Fargo s02e03 (récap.)

(FX) s02e03 “The Myth of Sisyphus”
Saison 1 et saison 2 (en cours) à voir chez nous sur Netflix

Navigation :
s02e02: Before the Law <<
s02e04: Fear and Trembling >>

Le mythe de Sisyphe, titre de cet épisode, est d’abord un essai publié par Albert Camus en 1942 (voir complément en Observations diverses à la fin de ce texte). Il y aborde la question de l’absurdité en reprenant ce personnage de la mythologie grecque, condamné à hisser éternellement le même rocher en haut d’une montagne, pour avoir offenser les dieux.
Ce caractère absurde décrit assez bien cette seconde saison de Fargo dont on sait qu’elle aboutira implacablement à un bain de sang du côté de Sioux Falls. Malgré l’humour distillé ça et là, le dosage en pessimisme sera l’un des enjeux substantiel dans l’appréciation finale de cette saison.

Attention, ceci est un commentaire détaillé dudit épisode. Il est donc fortement conseillé de l’avoir vu au préalable !

Same lion inside. L’épisode s’ouvre avec Hanzee Dent (Zahn McClarnon), l’homme de main de Dodd, afin de nous permettre de découvrir ses talents de chasseur. Nous sommes donc à Fargo dans le camp de base des Gerhardt et l’heure s’annonce très martiale. Les Yamasuki se chargent de l’ambiance :

Même si elle ne souhaite pas s’y résoudre de suite, Floyd Gerhardt s’assure de ses soutiens auprès de ses ouailles, après la proposition de rachat émise par le syndicat de Kansas City. Son aîné Dodd souhaiterait attaquer le premier mais, sans écarter l’éventualité des armes, elle préfère temporiser tout en montrant son autorité. Jean Smart (Floyd) donne une belle impression de facilité dans cette démonstration d’autorité. Globalement, la dynamique de cette famille à trois générations est vraiment attachante malgré leurs activités – en principe – répréhensibles.

The best me I can be. Du côté de Luverne, Hank possède désormais un suspect dans l’affaire des meurtres du Waffle Hut. L’arme retrouvée par Betsy avait une empreinte appartenant à Rye Gerhardt. Le shérif placarde donc des avis de recherche un peu partout et lorsqu’il se rend au salon, sa fille qui s’y trouve justement lui propose une théorie intéressante. Et si le tueur avait été percuté par une voiture pour qu’ensuite le conducteur (ou la conductrice) ai pris la fuite. Betsy semble douée de beaux talents de déduction. On sait désormais de qui tient sa fille Molly !
Tout cela inquiète au plus haut point Peggy qui n’a rien perdu de la conversation alors qu’elle s’occupait d’une autre cliente. Elle tente alors de faire diversion en affirmant que partir avec une victime sur la capot de sa voiture, ça n’a pas de sens ! Cette séquence est tout à fait délicieuse. Peggy se retrouvant à expliquer que ses propres choix sont absurdes. Cet épisode n’est décidément pas placé sous le signe d’Albert Camus pour rien.
A l’heure du déjeuner, elle va trouver son mari à la boucherie et, ensemble, ils vont maquiller les dégâts sur la voiture en la projetant sur un arbre. L’ironie très Coenesque de la scène veut que la route soit tellement glissante que la voiture part en tête à queue et percute l’arbre par l’arrière.

Not to late to go to the movies. Lou se rend donc à Fargo. En chemin, son beau père lui apprend pour l’empreinte de Rye. Mais une fois sur place, il comprend rapidement que cette affaire est un beau sac de noeuds. L’inspecteur de Fargo en charge de l’enquête – un ancien vétéran comme lui – n’est pas vraiment ravi de l’accompagner dans la gueule du loup, c’est à dire chez les Gerhardt. Mais Lou est un dûr à cuire ! Non seulement il tient tête à Dodd – tout comme il tiendra tête à Milligan ensuite – mais il a la présence d’esprit de titiller le clan sur la disparition de Rye en évoquant Kansas City.
Malgré l’intensité de la confrontation, Lou va se trouver bien plus en danger encore lorsqu’il se rend ensuite dans la boutique de Skip Sprang (Mike Bradecich). Il y est en effet accueilli par un group de « rock progressif » lourdement armé : Mike Milligan et les frères Kitchen ! Là encore, la situation finit par se décanter mais Lou sait désormais à quoi s’attendre lorsqu’il rentre chez lui après une journée intense.
Trop de face à face tue le face à face ? Oui sans doute mais on peut compter sur Noah Hawley (Showrunner) pour basculer prestement sur un tout autre registre dès le prochain volet.

Little man. L’épisode se termine avec la triste fin de Skip. A sa décharge, il n’avait pas été très malin en se rendant sur deux lieux particulièrement à risque. Il aura notamment attiré l’attention de Lou en se rendant au palais de justice. Puis il aura fait la rencontre de trop en entrant chez Rye hypnotisé par les beaux yeux de Simone (Rachel Keller), la fille de Dodd. Ce dernier ne cherchera pas outre mesure à savoir si Skip pouvait lui être utile avant de l’enterrer vivant.

Strange happenings, huh? Et puis cet épisode contient sont petit clin d’oeil extra-terrestre désormais de rigueur ! Alors qu’il s’arrête à une station service, un autochtone s’adresse à Lou et lui explique de but en blanc que d’étranges engins volants non identifiés, se déplaçant toujours en groupe de trois, ont été vu à plusieurs reprise dans la région.
Je l’évoquais en complément de mon récapitulatif du premier épisode, la région a effectivement eu son quota d’observations du troisième type. Pourtant la répétition des allusions aux petits hommes verts suggère une implication possible dans le récit de cette saison. Quel personnage se fera enlever ou disparaitra dans d’étranges circonstances ?! Nous devrions le savoir prochainement !

 

Observations diverses :

  • Le terme F.U.B.A.R. est un authentique acronyme utilisé par l’armée US : « Fuckep Up Beyond All Recognition (or Repair) ».
  • Le collègue que Lou rencontre à Fargo se nomme Ben Schmidt (Keir O’Donnell). Tout comme Lou, c’est un personnage qui apparaissait dans la saison 1. Il s’agissait du supérieur de Gus.
  • Dans le très intéressant recap en podcast publié par MPR (radio publique du Minnesota), les deux animateurs remarquent avec à propos que les titres d’épisodes font tous allusion à des oeuvres d’auteurs existentialistes :
    s02e01: Waiting for Dutch -> Waiting for Godot de Samuel Beckett,
    s02e02: Before the Law, le titre d’un passage du Procès de Kafka,
    s02e03: The Myth of Sisyphus de Camus,
    s02e04: Fear and Trembling de Kierkegaard.
  • Au titre des références à la filmographie des frères Coen, l’homme enterré vivant est une référence évidente à Blood Simple. Plus Subtil, la serrure éjectée de la porte dans la boutique de Skip est un petit emprunt sympathique à No Country for Old Men.
  • Enfin, faisons un petit point Google Maps. Je l’avais évoqué, il faut compter plus de trois heures pour relier Luverne (Mi) à Fargo (ND), trajet qu’emprunte Lou dans cet épisode. Vermillion et Mankato évoquées par l’illuminé des UFOs se trouvent toutes les deux au Minnesota.

 

Un peu de lecture :

  • Contrairement à leurs rôles respectifs, les frères Mann (les Kitchen brothers) seraient d’intense bavards selon Bokeem Woodbine (Milligan) qui se confie au New York Post.
  • Peggy et Ed seraient un équivalent de Bonnie & Clyde pour Kirsten Dunst si l’on en croit son interview dans The Wrap.
  • Mais plus crucial encore, Patrick Wilson (Lou) se défend de montrer ses fesses à chaque apparition dans cet entretien pour ET.
  • Pour le Calgary Herald, Brad Garrett (Joe Bula) évoque le plaisir de basculer dans le registre du dramatique, lui qui, faut-il le rappeller, a surtout fait de la comédie.
  • Comme le film et la saison 1 au préalable, cette saison 2 reprend la formule de “l’histoire vraie” en introduction de chaque épisode. Il s’agit bien sûr d’une fausse vérité, mais tout comme les Coen étaient parfaitement au courant de la nature extrême de certains faits divers dans la région dont ils sont issus, Noah Hawley s’est inspiré d’événements bien réels et c’est Bustle qui a notamment retrouvé la trace d’un authentique accident de voiture dans lequel la conductrice avait pris la fuite avec sa victime encastrée dans le pare brise !

Visuels : Fargo / FX / MGM
Musique :
Yamasuki Singers “yama yama” (1971)
Wayne Chance “send her to me” (1964)

4 réflexions sur “FUBAR, Fargo s02e03 (récap.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s